La Femme Du Boulanger Marcel Pagnol

Pages: 320 (27940 mots) Publié le: 5 juin 2015
MARCEL PAGNOL

La femme du
boulanger
D’APRÈS UN CONTE

DE JEAN GIONO « JEAN LE BLEU
»

LE LIVRE DE POCHE

DISTRIBUTION
I.E BOULANGER RAIMU
I.A BOULANGÈRE Ginette Leclerc
LE BERGER Charles Moulin
LE MARQUIS Fernand CHARPIN
LE CURÉ Robert Vattier
L’INSTITUTEUR Robert Bassac
MAILLEFER DELMONT
ANTONIN BLAVETTE
CASIMIR DULLAC
BARNABÉ MAUPI
PÉTUGUE MAFFRE
ESPRIT Jean CASTAN
CÉLESTE Alida Rouffe ANGÈLE Maximilienne MAX
MIETTE Odette Roger
LE BOUCHER CHARBLAY
BARTHÉLÉMY MICHEL
DES MESSAGERS Marius ROUXTYRAND
LE PAPET Gustave MERLE

Sur la place du village, c’est la
sortie de l’école communale. Les
enfants avancent en rangs jusqu’à la
porte et tout à coup ils s’enfuient
comme une volée de moineaux. M.
l’instituteur sort le dernier, et il ferme
la porte derrière lui. Il est très jeune; ildoit sortir de l'école normale, et c’est
certainement son premier poste. Il va
vers la boîte aux lettres et, avec une

clef, il l’ouvre. Il y prend le Petit
Provençal. A ce moment-là, un paysan
s’approche de lui et le salue.
LE PAYSAN
Bonjour, monsieur l’instituteur.
L’INSTITUTEUR Il brise la bande
du journal.
Bonjour, Pétugue. Ça va?
PÉTUGUE, timide.
Très bien, monsieur l’instituteur.
Très bien. Jevoulais vous demander un
petit service.
L’INSTITUTEUR
Vas-y.
PÉTUGUE
Vous connaissez Casimir, le gérant
du cercle, qui a le bureau de tabac?

L'INSTITUTEUR
Oui. Et puis?
PÉTUGUE
Eh bien, il faudrait lui dire qu’il y a
un chien mort dans son puits. Le puits du
cercle. C’est Cassoti qui l’a vu tomber
dedans. Alors, si on ne le prévient pas,
il va nous faire boire de cette eau le
dimanche àl’apéritif. Il faut le lui dire...
L’INSTITUTEUR
Et pourquoi Cassoti ne l’a pas
averti?
PÉTUGUE, mystérieux.
Il ne peut pas. Ils sont fâchés. Ils se
sont battus au régiment, il y a vingt ans.
Alors, ils sont fâchés.
L’INSTITUTEUR
Pourtant il va boire l’apéritif au

cercle?
PÉTUGUE
Oui, mais il ne lui parle jamais — il
ne commande qu’à la bonne. Comme
moi. Parce que moi aussi, je suis fâché
avec Casimir.L’INSTITUTEUR
Mais pourquoi?
PÉTUGUE
Oh! Ça vient de loin. Mon père était
fâché avec son père. Et mon grand-père
était déjà fâché avec son grand-père. Et
déjà, nos grands-pères ne savaient pas
pourquoi, parce que ça venait de plus
loin. Atari, vous pensez que ça doit être
quelque chose de grave. Ça doit être une
bonne raison.
L’INSTITUTEUR

C’est vraiment un village de crétins.
PÉTUGUE
Mais non,monsieur l’instituteur.
C’est un village où on a de l'amourpropre, voilà tout.
L'INSTITUTEUR
Deux pelés et quatre tondus — et tous
fâchés les uns contre les autres!
PÉTUGUE
On se rencontre quand même — au
cercle ou à la chorale, mais ceux qui
sont fâchés ne se parlent pas.
L’INSTITUTEUR
Bon. J’avertirai Casimir. Mais je
vais d’abord voir le pain du nouveau
boulanger.
PÉTUGUE
Ah! C’est ce matin qu’ilcommence?

L'INSTITUTEUR
Oui. La première fournée doit sortir
vers onze heures.
PÉTUGUE, très intéressé.
Té, je fais boire le mulet et j’y vais
aussi.
L’INSTITUTEUR
Alors je préviens Casimir.
PÉTUGUE
Ne lui dites pas que c’est moi qui
vous l’ai dit, on me jugerait mal, ce
ferait parler.
Il s’en va. L’instituteur hausse les
épaules et s’en va de son côté. Au
détour d’une rue, il rencontre M. leCuré. L’instituteur détourne la tête. Le
curé s’avance vers lui. C'est un très

jeune prêtre, extrêmement distingué,
qui porte des lunettes cerclées d’or.
LE CURÉ
Pardon, monsieur l’instituteur, je
désire vous dire deux mots si vous n’y
voyez pas d’inconvénients.
L’INSTITUTEUR, glacé.
Je n’en vois aucun. Un chien regarde
bien un évêque. M. le Curé peut donc
parler à M. l’instituteur.
LE CURÉ, pincé.Malgré le ton désobligeant de votre
réponse, les devoirs de ma charge
m’obligent à continuer cette
conversation.
L’INSTITUTEUR
Permettez. Vous dites que je vous ai

parlé sur un ton désobligeant, et je
reconnais que c’est vrai. Mais je tiens à
vous rappeler qu’au moment où je suis
arrivé ici, c’est-à-dire au début
d’octobre, je vous ai rencontré deux fois
le même jour. La première fois...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Marcel pagnol
  • Marcel pagnol
  • Marcel Pagnol
  • Marcel pagnol
  • Marcel pagnol
  • Marcel pagnol
  • Marcel pagnol
  • Marcel pagnol

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !