La femme qui pleure

427 mots 2 pages
Dora Maar, compagne de Picasso, restera à tout jamais « la Femme qui pleure », de 1937.

« Pour moi elle est une femme qui pleure. Pendant des années, je l'ai peinte en formes torturées, non par sadisme ou par plaisir. Je ne pouvais que donner la vision qui s'imposait à moi, c'était la réalité profonde de Dora. » Picasso

Picasso compose d'éblouissantes variations sur ses larmes, tandis que dans les yeux de Dora vont s'inscrire bientôt les bombardiers de Guernica. Après la destruction du petit village basque, Picasso, bouleversé par les clichés parus dans le « Paris-Soir » du 1er mai 1937, dresse dans son atelier de la rue des Grands-Augustins une toile si immense qu'il est obligé de la mettre de biais. La fièvre avec laquelle il peint alors « Guernica », Dora Maar en suit toutes les étapes dans un reportage photographique réalisé pour la première fois sur l'oeuvre d'un peintre au travail.Picasso, encouragé par son père qui lui accorde toute confiance[5], peint ses tout premiers tableaux à l'âge de huit ans, son préféré étant le Petit picador jaune[6] (1889), sa première peinture à l'huile, dont il refusera toujours de se séparer. Pendant l'été 1895, Pablo découvre Madrid et Barcelone et passe ses vacances à Malaga et revient par la mer à Barcelone. À cette occasion, il réalise des marines du voyage. C'est durant l'hiver 1895, qu'il peint sa première grande toile académique : la Première Communion. Cette même année, il entre à l'école des Beaux-Arts de Barcelone. Il signe ses premières œuvres Ruiz-Picasso avant d'opter pour P.R-Picasso puis définitivement pour Picasso en 1901 à cause de l'étrangeté du nom et de la consonance ss peu commune en espagnol[7].

Après son départ pour Barcelone en 1896, il est reçu à l'École de la Llotja, où enseigne son père, ayant exécuté en un jour le sujet de l'examen pour lequel on laisse généralement un mois aux candidats[8]. C'est en 1896 qu'il peint L'Enfant de chœur[9]. Don José lui loue alors un atelier rue de la Plata où

en relation

  • La femme qui pleure
    568 mots | 3 pages
  • Femme qui pleure
    271 mots | 2 pages
  • La femme qui pleure
    436 mots | 2 pages
  • HDA La Femme Qui Pleure
    1461 mots | 6 pages
  • La femme qui pleure, Picasso.
    418 mots | 2 pages
  • Picasso, la femme qui pleure
    1998 mots | 8 pages
  • La femme qui pleure avec un mouchoir
    337 mots | 2 pages
  • La femme qui pleure - pablo picasso
    579 mots | 3 pages
  • La femme qui pleure - pablo picasso
    753 mots | 4 pages
  • Analyse de ''la femme qui pleure'' picasso
    362 mots | 2 pages