la femme sans sépulture

Pages: 7 (1563 mots) Publié le: 3 janvier 2015
Zoulikha Oudaï née Echaïb Yamina est née le 7 mai 1911 à Hadjout. Issue d’une famille aisée, son père Braham, conseiller municipal, est un riche propriétaire. Elle n’est âgée que de 6 ans lorsqu’elle perd sa mère et est confiée à ses grands-parents maternels (Dar Aggoun - Essebagh). Scolarisée, elle obtient le Certificat d’études primaires. Elle se révolte très jeune contre le colonialismefrançais qui enrôle son frère – il perdra la vie lors de la Seconde Guerre mondiale – et son fils, Lahbib – porté disparu en Indochine en 1954. Cette révolte, nourrie par le fait que des Algériens meurent pour la France et pour une cause qui n’est pas la leur, Zoulikha ne cessera de la porter en elle. Le déclenchement de la révolution algérienne lui permettra de concrétiser son idéal d’une Algérie libreet indépendante du joug colonial ; elle s’implique corps et âme pour la Cause et ce, jusqu’à sa mort en chahida sous la torture. Zoulikha est déclarée décédée le 25 octobre 1957 à 15 heures, enregistrée à la mairie de Sidi Ghilès le 12 décembre 1957 par l’armée française.
L’époux : El Hadj

Le 15 octobre 1956, El hadj Larbi Oudaï dit Ahmed monte au maquis. Dès le déclenchement de larévolution, il activait déjà dans la clandestinité au sein de la première cellule politico-militaire dirigée par le chahid Allioui Belkacem (président du Mouloudia de Cherchell) ; son activité de maquignon lui permettait, à travers ses déplacements répétés dans la région et dans les souks hebdomadaires des villes et villages de Gouraya à Boufarik etc., de collecter des fonds, de mobiliser, de transmettreinformations, renseignements etc. Se sachant recherché, il rejoint le maquis au Pic de Menaceur chez les Oulhandi puis gagne son douar natal Y’oudayen, devenu centre de transit où se trouvait encore sa tribu. Ce 15 octobre à 21 heures, les policiers envoyés par le commissaire Costes viennent le chercher chez lui.
En mai 1956, une révolte a eu lieu au sein de la prison de Cherchell ; les prisonniersn’avaient qu’un seul objectif : fuir pour rejoindre le maquis. Des complicités ont permis d’armer les insurgés d’armes blanches, ce qui a favorisé leur mutinerie. La femme du directeur, Mme Gauci, fut assassinée lors de cette évasion. Il est vrai que les prisonniers, lors de leurs corvées dans la cour de la prison, ont eu à nourrir des ressentiments à l’égard de la dame qui n’hésitait pas à leurjeter le contenu de ses pots de chambre sur la tête ! Tous ces prisonniers sans exception sont montés au maquis. El Hadj a été victime d’une dénonciation. Ce jour-là, à 21 heures, les policiers envoyés par le commissaire Costes sont venus le chercher chez lui. Zoulikha affronte les policiers et leur demande : « Avez-vous un mandat de perquisition ? »
« C’est le patron qui nous envoie ! » luirépondent-ils. C’est ainsi que la maison fut fouillée de fond en comble et l’un des policiers trouva, posé sur un meuble, le passeport d’El Hadj ; Zoulikha déclara aux policiers :
« Mon mari est allé acheter du bétail au marché de Boufarik et il n’est pas rentré ! Je suis très inquiète ! » La perquisition des policiers eut lieu sans ménagement. Le lendemain, Zoulikha se rend au commissariat et demandeaudience à Costes, la rencontre est violente :
Zoulikha lui déclare : « Je cherche mon mari ! Je suis très inquiète ! Il doit aujourd’hui livrer de la viande à la caserne et depuis 2 jours, il n’est pas rentré ! »
« Votre mari est un fellagha ! hurle Costes, on les a instruits, on les a éduqués, et ils ont foutu le camp au maquis ! »
Le jour où El Hadj a rejoint le maquis, dénoncés eux aussi,Belkacem Allioui et Tayeb Benmokaddem en firent autant. En fait, c’est l’ALN, informée par un auxiliaire de la gendarmerie, et son père Zerrouk de Menaceur qui les alarmèrent. Un militant torturé puis exécuté à la gendarmerie de Cherchell est passé aux aveux.
A plusieurs reprises, ma mère est convoquée au commissariat par Costes où elle subit régulièrement un interrogatoire serré sur son mari...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'histoire dans la femme sans sépulture
  • Morts sans sépultures
  • Lecture analytique sépulture baudelaire
  • Le retour de lucie : mort sans sépulture
  • L'invasion des profanateurs de sépultures
  • La femme
  • Femme
  • Femme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !