La finance islamique au maroc

7091 mots 29 pages
La finance islamique | INTRODUCTION
La pensée islamique forme un tout et le droit y est essentiel. Toute étude de la finance commence donc par le droit.
Le cadre général du droit islamique est spécifique, notamment de par sa source religieuse. Ce n'est pas un droit totalement unitaire air il existe plusieurs écoles de pensée juridique qui, quelles que soient leurs différences, veillent au respect de quelques principes moraux très stricts. L'originalité de ce droit tient aussi à la méthode de raisonnement à la fois analogique, inductive et déductive.
Le droit financier islamique est essentiellement contractuel mais il s'agit d'accords très particuliers : en effet, les parties doivent adopter des contrats types qui définissent aussi bien l'objet que les conditions de formation, de validité et enfin les effets des conventions. L'axe structurant fondamental de ces contrats est l'équité entre les cocontractants. La volonté des parties, ainsi restreinte, parvient quelque peu à se manifester à l'aide de clauses optionnelles ou adjointes elles aussi préétablies et contraintes. la responsabilité est essentiellement fondée sur la faute. Le contrat de vente est un bon exemple de ce droit.
C'est dans ce cadre très structuré que peuvent s'exprimer les grands principes économiques islamiques (liberté économique, liberté d'entreprendre...) et les règles fondamentales de la finance islamique : l'activité est, en principe, autorisée à l'exception de ce qui est interdit. Il s'agit de prohibitions assez connues comme, par exemple, la proscription de l'enrichissement sans cause, des accords incertains, de certaines activités (alcool...).
Cet exposé suscite des commentaires lorsqu'on est accoutumé à la finance conventionnelle : on remarque surtout qu'il s'agit d'un système moralisant qui rejoint les principes occidentaux en vigueur dans la Grèce et l'Occident médiéval, dont l'Occident s'est écarté depuis, et qu'il retrouve par l'intermédiaire de la finance éthique.
« La

en relation

  • Finance islamique au maroc
    2247 mots | 9 pages
  • finance islamique au Maroc
    17956 mots | 72 pages
  • Finance islamique au maroc
    758 mots | 4 pages
  • partie4La finance islamique au maroc
    2892 mots | 12 pages
  • Finance islamique a maroc
    11633 mots | 47 pages
  • finance islamique
    7068 mots | 29 pages
  • Pert
    4767 mots | 20 pages
  • BOUAYAD
    5045 mots | 21 pages
  • Finance islamique
    1637 mots | 7 pages
  • Document finance islamiqe
    663 mots | 3 pages