La flexibilité du travail permet-elle de lutter contre le chomage ?

Pages: 7 (1695 mots) Publié le: 5 décembre 2010
Intervention de Patrick Boucheron 21/03/2009
L'Europe et la crise financière:
Crise financiere crise economique un schéma malheureusement classique et répétitif
Crise qui touche les marchés boursiers ou les marchés de crédits générant une crise de
confiance qui se transforme en crise économique .
ORIGINE DE LA CRISE DES SUBPRIMES:
Cette crise est issue des prêts hypothécaires auxEtats-Unis.
Il a été accordé aux ménages pauvres des prêts variables (souvent à hauteur de la valeur du
bien) à faible mensualité de départ et qui devaient augmenter après quelques années. Mais
entre 2000 et 2006 les taux d’intérêts aux US sont passés de 1% à 5,25 % ; ce qui a provoqué
une augmentation importante des mensualités, dans le même temps les prix de l’immobilier
ont commencé à baisser (alorsque l’on vendait aux gens l’idée que depuis 1945 le marché
immobilier ne baissait jamais). Ce double effet « ciseau » a entraîné l’incapacité d’un nombre
croissant d’acheteurs à honorer leurs prêts. Les banques ont alors saisi les biens et les ont
proposé à la vente pour se rembourser.
Première phase de la crise financière : la crise bancaire
Dans le même temps les banques ont transformé lesprêts en titre négociables (titrisation) et
les ont revendu sur le marché à des investisseurs qui ont été attirés par les rendements,
rendements et qualités des titres validés par les agences de notations. Donc tout allait bien
dans le meilleur des mondes. Le principe du prêt : vous empruntez à un taux inférieur à celui
que vous-même prêtez, seulement quand vos mensualités ne rentrent pasvous devez malgré
tout rembourser le préteur initial et là le monde est devenu moins sympa. Certaines sociétés
de crédits hypothécaires ne pouvant plus faire face aux échéances se sont retrouvées en
faillite et notamment les deux plus grosses firmes américaines Freddy Mac et Fanny Mae
(elles concentrent à elles deux 4500 MILLIARDS de dollars de prêts). . La seconde concerne
l’ensemble desbanques et établissements financiers (Hedge fonds) en difficulté pour le
remboursement de tous ces crédits dans lesquels ils avaient investi. Le marché du crédit s’est
tendu et une défiance générale s’est installée entre préteurs privés. Impossible d’emprunter
pour se refinancer, faillite de Leman Brother.
Deuxième phase de la crise : la crise des marchés . En effet pour faire face à un besoin deliquidité si l’on ne peut emprunter et pour faire face a des pertes ou des demande de retraits
de capitaux liés à la confiance , le recours est de vendre des titres boursiers ou de matières
premières sur lesquels on réalise encore des profits ou du moins des liquidités. Cela entraîne
un mouvement général de baisse Un grand nombre d’opérateurs s’est donc retrouvé dans
cette situation ; ce qui alourdement pesé sur les cours. Et nous avons eu depuis 6 mois de
nombreuses paniques boursières.
Troisième phase : la crise de confiance donc crise économique
.Les premiers touchés par la crise financière sont les entreprises qui rencontrent de graves
difficultés à trouver des financements pour investir, ou des prêts, moteurs pour leur activité
(automobile et immobilier). Face à cettesituation et un relais média alarmiste ; les
consommateurs anticipant une dégradation de la situation (et tout particulièrement de
l’emploi) ont commencé à se restreindre dans leurs dépenses, aggravant par la même la
situation des entreprises. La machine s’auto alimente : moins de consommation => moins de
production => plus de chômage…..
Comparé à la crise de 1929 ou l’on a laissé s’effondrer lesystème ; le taux de chômage à alors
atteint 25% de la population aux US, aujourd’hui nous possédons d’autres médicaments, un
marché mondialisé et une volonté affichée des grands dirigeants mondiaux d’enrayer cette
crise par des mesures de soutien fort. Malheureusement une amplitude géographique et la
vitesse de propagation de cette crise ne nous permettent pas de dire aujourd’hui quel sera son...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La flexibilité est elle efficace pour lutter contre le chomage?
  • La flexibilité du travail peut-elle permettre de lutter efficacement contre le chômage ?
  • Sujet : la flexibilité du travail peut-elle permettre de lutter efficacement contre le chômage ?
  • La flexibilité du travail peut-elle permettre de lutter efficacement contre le chômage?
  • Flexibilité du travail et lutte contre chômage
  • Dans quelle mesure la flexibilité du marché du travail permet-elle de réduire le chômage ?
  • faut-il baisser le coût du travail pour lutter contre le chômage
  • comment lutter contre le chomage

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !