La fonction de l'artiste d'après camus dans le discours de suede

803 mots 4 pages
Tout d’abord, nous pouvons dire que l’artiste se met au service de son époque et de la population. Il est le porte parole des victimes de son époque: « s’ils ont un parti à prendre en ce monde, ce ne peut être que celui d’une société » (p 15), « Il ne peut se mettre aujourd’hui au service de ceux qui font l’histoire : il est au service de ceux qui la subissent. » (p 16), « l’impression que peut avoir l’artiste contemporain de mentir ou de parler pour rien, s’il ne tient compte des misères de l’histoire. » (p 29), « devant son siècle, l’artiste ne peut ni s’en détourner, ni s’y perdre. » (p 54) . L’artiste est donc au service de la liberté et de la vérité comme nous le montrent la récurrence de ces deux mots et des expressions comme : « le service de la vérité et celui de la liberté » (p 16), « Mais le silence d’un prisonnier inconnu, […] le faire retentir par les moyens de l’art . » (p 16) « la résistance à l’oppression » (p 17). Il se doit de se battre pour les plus faibles, pour ceux qui n’en ont pas le pouvoir : « lui ont offert comme sujet, non pas ses rêves, mais la réalité vécue et soufferte par tous. » , « parler du et pour le plus grand nombre », « qu’il traduise les souffrances et le bonheur de tous dans le langage de tous » (p 39). L’artiste doit ainsi parler pour le plus grand nombre afin de rassembler les populations : « l’art véritable, dont la vocation est de rassembler. » (p38).
De plus, le Discours de Suede nous livre une vision plus approfondie de l’artiste lui-même, la vision d’un artiste en perpétuel combat avec lui-même, déchirée entre ce qu’il voudrait être et ce qu’il est réellement : « vulnérable mais entêté », « injuste et passionné de justice », « partagé entre la douleur et la beauté », « tirer de son être double les créations qu’il essaie obstinément d’édifier dans le mouvement destructeur de l’histoire. » (p 20). L’artiste est donc un être partagé, plein de contradictions. Il doit à chaque instant veiller à ne pas perdre de vue ses

en relation

  • Modernité
    7817 mots | 32 pages
  • Commentaire de hegel sur l'esthétique
    5742 mots | 23 pages
  • surbat
    6436 mots | 26 pages
  • camus
    16362 mots | 66 pages
  • Le bain de mer de rieux et tarrou, lecture analytique
    35769 mots | 144 pages
  • apprendre pour vivre
    22163 mots | 89 pages
  • La peste
    16989 mots | 68 pages
  • Mémoire
    30312 mots | 122 pages
  • Science hummaine
    12002 mots | 49 pages
  • Dissertation
    10497 mots | 42 pages