La fondation de l'academie française

Pages: 7 (1667 mots) Publié le: 27 février 2013
*
Académie française
-------------------------------------------------
Haut du formulaire
Définition
L'Académie française fut fondée en 1635, par le cardinal de Richelieu. La mission qui lui fut assignée dès l'origine était de fixer la langue française, de lui donner des règles, de la rendre pure et compréhensible par tous. Elle devait dans cet esprit commencer par composer un dictionnaire.***

"On les a si souvent racontés qu'il n'est personne qui ne connaisse les humbles commencements de l'Académie française. Aux environs de 1629, dans le plus beau temps de l'hôtel de Rambouillet, quelques bourgeois de Paris, une fois ou deux la semaine, se réunissaient chez l'un d'eux, -au coin de la rue Saint-Martin et de la rue des Vieilles-Étuves, - Valentin Conrart, secrétaire du roi. Là,« ils s'entretenaient familièrement, comme ils eussent fait en une visite ordinaire, d'affaires, de nouvelles, de belles-lettres;... et si quelqu'un de la compagnie avait fait un ouvrage, il le communiquait volontiers à tous les autres, qui en disaient librement leur avis ». Ils s'appelaient Godeau, Chapelain, Gombauld, Giry, Habert, l'abbé de Cérisy, Malleville et Serizay, tous hommes de lettresou presque tous, et gens de plus de goût, ou de plus de sens au moins que ne le donneraient à croire quelques-uns de leurs ouvrages : la Pucelle de Chapelain ou l'Endymion de Gombauld. Il y avait déjà quatre ou cinq ans qu'ils se réunissaient ainsi, « avec un plaisir extrême et un profit incroyable », quand Richelieu, par une indiscrétion de son familier Bois-Robert, fut avisé de l'existence deleur petite société. Défiance de despote, qui n'aime rien laisser en dehors de ses prises, ou peut-être tout simplement parce que l'idée lui en paraissait heureuse, il leur fit donc demander s'ils ne voudraient pas faire « un corps », et s'assembler régulièrement sous « une autorité publique ». C'était au commencement de l'année 1634. Les futurs académiciens hésitèrent, ceux d'entre euxparticulièrement qui se trouvaient appartenir, comme on disait alors, à des ennemis du cardinal; mais la résistance eût été difficile, et, après tout, si leur première indépendance avait certainement son prix, la protection du ministre pouvait leur apporter tant d'autres et de si grands avantages, qu'entraînés par Bois-Robert et surtout par Chapelain ils se résignèrent. Le cardinal aussitôt les invita,premièrement à augmenter leur nombre, qui, déjà porté de neuf à douze, le fut alors de douze à vingt-huit; et, en second lieu, à délibérer sans retard sur la forme, les statuts et la nature d'occupations qu'ils donneraient à leur compagnie. Les délibérations durèrent toute l'année 1634. Enfin, tout étant terminé, les lettres patentes qui constituaient définitivement l'Académie française, - entre beaucoupd'autres noms proposés on avait choisi le plus simple, - furent délivrées le 29 janvier 1635; et les statuts, en cinquante articles, autorisés par le cardinal, en sa qualité de protecteur, le 22 février.

Les lettres patentes, rédigées par Conrart, donnaient à l'Académie pour principal objet le perfectionnement de la langue française, et les statuts précisaient les moyens qu'elle y emploierait,dont la composition d'un Dictionnaire, d'une Grammaire, et même d'une Rhétorique et une Poétique (art. 24, 25, 26). On sait que le Dictionnaire devait seul aboutir, à moins que l'on ne compte à l'Académie la Grammaire de Regnier-Desmarais, l'un de ses secrétaires perpétuels, et dont la seconde partie, celle qui devait traiter de la syntaxe, n'a d'ailleurs jamais paru. Ce furent ces lettrespatentes qui fixèrent dès lors à quarante, pour n'en plus varier depuis, le nombre des académiciens. (...)

On voit quel était, à son origine, le caractère propre de l'institution. Il s'agissait en réalité, de tirer la langue française comme du milieu des autres langues, et de lui donner cette universalité, cette prééminence, et pour cela cette perfection que la grecque et la latine avaient eues...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La fondation et l'activité de l'académie française
  • La fondation de l'académie française
  • L'academie Francaise
  • L'académie francaise
  • L'académie française
  • L'académie française
  • L'academie francaise
  • La création de l'académie française

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !