La formation des blocs

Pages: 9 (2093 mots) Publié le: 13 février 2011
Ahmadou Kourouma
Son écriture n'appartient qu'à lui. Elle bouscule et vivifie la littérature africaine. Depuis son quatrième roman, Allah n'est pas obligé, prix Renaudot en 2000, Ahmadou Kourouma est entré dans le petit cercle des écrivains francophones reconnus par le grand public. Les jeunes, surtout, sont séduits par ses sujets forts et ses audaces à l'égard d'une langue française joyeusementaccouplée avec les rythmes malinké. De passage à Bruxelles pour une adaptation au théâtre d'Allah..., il parle de sa vie, de l'Afrique et des guerres tribales. Colosse souriant de 76 ans, Ahmadou Kourouma est né à Boudiali, dans le nord de la Côte d'Ivoire, région actuellement administrée par un mouvement rebelle. Il est élevé chez son oncle, chasseur, infirmier, musulman et féticheur. Intégrédans l'armée française, il est envoyé en Indochine de 1950 à 1954. Il étudie ensuite en France. Mais l'indépendance de la Côte d'Ivoire, en 1960, précipite son retour au pays. Aussitôt rangé parmi les opposants au régime du président Félix Houphouët-Boigny, il doit s'exiler en Algérie, puis au Cameroun et au Togo, où il travaille comme actuaire. Il trouve alors dans la littérature une patrie àlaquelle aucun tyran ne peut l'arracher. Son premier roman, Les Soleils des indépendances, publié en 1970, connaît un immense succès. Il est couronné, entre autres, par l'Académie royale de Belgique, et entre au programme de nombreuses universités. En 1999, il reçoit le prix du Livre Inter pour En attendant le vote des bêtes sauvages, son troisième roman. Le signe d'une reconnaissance due aux lecteursplutôt qu'au monde de l'édition, qui, un an plus tard, se sentira obligé de participer à l'enthousiasme collectif à l'occasion de la sortie d'Allah n'est pas obligé (Le Seuil). Le roman, qui donne la parole à un enfant soldat ivoirien passé par l'enfer du Liberia et de la Sierra Leone, décroche le Renaudot, le Goncourt des lycéens et plusieurs autres prix. Pourfendeur des dictaturespostcoloniales, n'a pu revenir à Abidjan qu'à partir de 1996. Mais, depuis l'an dernier, la guerre civile en Côte d'Ivoire lui a fermé, une fois de plus, les portes de son pays. Exilé pendant plusieurs décennies, vous êtes à nouveau indésirable en Côte d'Ivoire. Pourquoi? J'ai eu le malheur de dire que des escadrons de la mort avaient partie liée avec l'entourage du président ivoirien Laurent Gbagbo. Commentson régime aurait-il pu tout ignorer des enlèvements, des tortures et des assassinats ciblés d'opposants politiques? Plusieurs centaines de personnes ont été victimes de ces tueurs. En février dernier, un rapport du Haut-Commissariat des Nations unies pour les droits de l'homme a, lui aussi, dénoncé les escadrons de la mort proches du gouvernement, de la garde présidentielle et d'une milice tribalede l'ethnie du président. L'ONU, bien sûr, n'a rien à craindre, mais moi, je risque d'être assassiné en Côte d'Ivoire. Le succès d'Allah n'est pas obligé a-t-il changé votre existence? Après le Renaudot, j'ai été couvert d'éloges dans mon pays. Le livre a eu du succès en Europe, mais il s'est aussi vendu à plus de 5 000 exemplaires en Côte d'Ivoire. Un résultat exceptionnel, vu son prix élevé pourles Ivoiriens. Des ministres m'ont salué comme le porte-drapeau de la littérature africaine. J'ai été appelé à la présidence et le gouvernement m'a décoré. Dans le nord du pays, ma région d'origine, les gens voulaient organiser une grande fête en mon honneur. Mais cela n'a pu se faire en raison de l'insurrection du 19 septembre 2002, qui a conduit à une partition de fait du pays. On m'a aussiproposé de prendre la tête de la commission de réconciliation, mais la place a finalement été attribuée à un autre. Je réside aujourd'hui à Lyon, la ville de mon épouse. Mais je ne cesse de voyager, pour des remises de prix, des colloques... Vous trouvez encore le temps d'écrire? Je travaille la nuit. Voilà pourquoi le lieu où je vis n'a, en fait, pas beaucoup d'importance. La nuit dernière, à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La formation des blocs de la guerre froide (1945-1962)
  • Les blocs
  • Affrontmetn des blocs
  • Black Blocs
  • Les deux blocs
  • Blocs flexibles
  • Formation
  • Formation

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !