La grande désillusion j.e stiglitz

Pages: 38 (9262 mots) Publié le: 2 avril 2011
La Grande Désillusion

De Joseph E. Stiglitz.

Préface
I. La promesse des institutions internationales.
II. Promesses non tenues.
III. Liberté de choisir ?
IV. La crise asiatique.
V. Qui a perdu la Russie ?
VI. Les « injustes lois du juste commerce » et autres méfaits.
VII. De meilleures voies versle marché.
VIII. L’autre programme du FMI.
IX. L’avenir.

Préface.

L’objet de ce livre est de montrer que la mondialisation actuelle a des conséquences dévastatrices sur les pays pauvres mais qu’une autre mondialisation, une mondialisation encadrée avec des accords commerciaux revus, est possible et serait bénéfique à tous et surtout aux plus démunis.
Le marchén’est pas l’ennemi, au contraire, mais il nécessite un cadre apte à un partage équitable des fruits de la croissance. Ce cadre est nécessaire pour pallier aux « imperfections du marché » que l’économie de l’information théorise. Cette dernière approche se heurte le plus souvent aux politiques préconisées par le Fonds Monétaire International.
Cet organisme, basé sur l’orthodoxie dépassée selonlaquelle le marché conduit inévitablement à la meilleure efficacité économique, enferme l’Etat dans un carcan où ce dernier ne peut adopter les mesures souhaitables pour le bien de tous.
La crise financière asiatique de 97-98 a souligné les carences du FMI dont les décisions n’émanent ni d’études économiques compétentes ni d’idées politiques intéressantes mais plutôt d’intérêts privés. De plusl’universalité du modèle qui est imposé est sujette à débat. Le FMI ne prend pas en compte les spécificités nationales et propose un modèle universel, attitude purement incompréhensible d’un point de vue économique, mais aussi anti-démocratique et contestable d’un point de vue éthique.
Pire encore, l’efficacité économique de ses mesures est très contestable : incapacité à créer un choc de croissancedurable dans le meilleur des cas, famines et émeutes dans les pires scénarios.
Les dirigeants ne reconnaissent pourtant en aucun cas leurs erreurs, et évoquent une période de transition « dure mais nécessaire » en cas d’échec. Il a résulté de l’action du FMI mais aussi de l’attitude des autres grandes instances internationales, un formidable mouvement anti-mondialisation nourri par les injustices dusystème commercial mondial et par les désastres engendrés par les politiques de développement imposées dans les pays pauvres. Il faut un juste partage des fruits de la croissance au niveau mondial assuré par des institutions internationales démocratiques.

Ce livre a pour but de lancer une véritable réflexion à l’échelle du monde afin que ceux qui payent le prix fort de la mondialisation puisseparticiper au fonctionnement de celle-ci.

I. La promesse des institutions internationales.

L’Occident s’est rendu compte, lors des manifestations qui accompagnent désormais chaque sommet d’une des institutions internationales (Banque Mondiale, Organisation mondiale du commerce et Fonds Monétaire International), des dégâts causés par ces institutions dans les pays endéveloppement.
Partout, le peuple, quel que soit son âge, s’intéresse aux effets de l’intensification des échanges mondiaux et subitement la mondialisation perd son aura positive.
Pourtant, le commerce extérieur est un élément clé de la réussite économique et l’Asie Orientale prouve de la véracité du dogme classique en la matière. La mondialisation crée ce sentiment d’être un citoyen du monde, grâce àInternet surtout, et permet de lancer des initiatives au plus large niveau. Une firme étrangère qui s’implante crée des emplois et transmet des technologies nouvelles. Oui, il ne faut pas critiquer stupidement la mondialisation, mais il est pire de lui vouer un culte aveuglément et de l’associer au progrès à coup sûr.
Le nombre d’hommes vivant avec moins de un dollar par jour s’accroît de jour...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La grande désillusion de j. stiglitz
  • Économie joseph stiglitz, « la grande désillusion »
  • La grande désillusion, les solutions apportées par stiglitz
  • La grande désillusion
  • La grande désillusion
  • La grande désillusion
  • La grande désillusion
  • Joseph e.stiglitz

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !