La grande ville au bout du monde

897 mots 4 pages
14.

, je l'imaginais ainsi : populeuse, peuplée, mais non populacière ; ni trop ordonnée, ni trop compliquée ; les rues dallées à plat, peu larges, mais non pas étroites, — où les maisons de vente offrent et dégorgent sur les passants les cellules profondes de leurs magasins riches ; où les toits, cornus, comme il sied, depuis la classique tradition de ces deux mille années, ne sont pas des toits biscornus, — et pourtant, accrochent le regard et l'envoient baller dans le profond du Ciel chinois, du Ciel magistral, le Régulateur et l'Ancêtre. Cette ville, je la rêvais d'avance comme un compromis réussi, entre le ciel, la terre, la campagne et l'homme ; et aussi comme un juste milieu entre l'Impériale Cité du Nord, Péking aux larges avenues préparées pour les cortèges, et Canton, Capitale du négoce fourmillier [sic] dans le sud, si étroit, si parcimonieux de son espace que les chaises un peu somptueuses en sont réduites, dans les boyaux étroits, à passer l'une par-dessus l'autre… — Enfin, comme cette Ville est la Principale de celles qui s'avancent vers le Tibet, et s'opposent à lui, j'espérais y voir un reflet du Tibet, mis au pillage, et les débris de ses hordes... Enfin la Ville chinoise, ni mandchoue, ni côtière, ni sauvage dans ses tributaires à peine assimilés, du sud. Je m'attendais bien à cela. Je désirais si fortement cela, au bout de quatre mois de route ; — et je trouve, au bout de quatre mois de route :

Une ville populeuse, peuplée, mais non populacière. Ni trop ordonnée, ni trop compliquée. Les rues, dallées de ce large grès velouté, gris-violet, doux au fer des sabots et aux semelles ; des rues que l'échange des pas remplit, et pourtant où l'on peut trotter à l'aise à grande allure ; où les riches maisons de vente dégorgent incessamment les soies et les couleurs et les odeurs... même inattendues, des chaussures, minutieusement cousues, relèvent leur poulaine courte. Des jambons arrondissent leur fesse luisante ; des cordes de tabac et leur

en relation

  • La grande ville au bout du monde
    1871 mots | 8 pages
  • Ds utopie
    783 mots | 4 pages
  • Ville ressource
    1769 mots | 8 pages
  • Cahier d'un retour au pays natal
    13569 mots | 55 pages
  • Commentaire céline
    969 mots | 4 pages
  • Genève
    631 mots | 3 pages
  • Utopie du style voltairien
    1647 mots | 7 pages
  • Analyse voyage au bout de la nuit
    1245 mots | 5 pages
  • Conte
    1584 mots | 7 pages
  • Les enfants terribles
    2031 mots | 9 pages