La hausse de la rentabilité conduit-elle nécessairement à une reprise de l'investissement

794 mots 4 pages
La conscience et l’inconscient font partie du groupement « le sujet ».Leurs thématiques sont liées à la question « Qu’est-ce que l’homme ? » que Kant considère comme celle la philosophie dans son ensemble. Avec le « désir », ces notions permettent aussi d’aborder de nombreux sujets portant sur la liberté. Voilà pourquoi vous y serez particulièrement attentifs.

On admet généralement que la conscience est le propre de l'être humain au même titre que la raison. Pourtant, la conscience est une forme de présence au monde qui semble commune à certains animaux et aux êtres humains. On distinguera donc la conscience spontanée, commune aux animaux supérieurs et à l'homme, et la conscience réfléchie, propre aux êtres humains.

La conscience est le propre de l’homme
L’étymologie du mot, littéralement « savoir (scientia) avec (cum) » suggère l’idée d’un accompagnement. Par la conscience, une représentation du monde m’accompagne. Mais en même temps, la conscience est ce qui me place en position de sujet, seul, parmi tous les êtres vivants, à posséder le sentiment de mon existence. De Socrate (« Connais-toi toi-même ») à Kant, les philosophes classiques accordent donc à la conscience une place centrale :
« Qu’est-ce donc que je suis ? Une chose qui pense. Qu’est ce que cela ? C’est bien une chose qui doute, qui connaît, qui affirme, qui nie, qui veut, qui ne veut pas, qui imagine aussi et qui sent » Le philosophe Pascal récuse pour sa part l’idée de conscience « substance » (« une chose » pensante) et lui préfère la métaphore du roseau qui évoque non seulement la grandeur de l’homme mais aussi sa fragilité : « La grandeur de l’homme est grande en ce qu’il se connaît misérable. Un arbre ne se connaît pas misérable. Pensée fait la grandeur de l’homme […]
L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature. Mais c’est un roseau pensant »

Toute conscience est une conscience morale
La conscience serait donc la capacité de se

en relation

  • La hausse de la rentabilité conduit-elle nécessairement à une reprise de l’investissement
    1169 mots | 5 pages
  • La hausse de la rentabilité conduit-elle nécessairement à une reprise de l’investissement
    871 mots | 4 pages
  • La hausse de la rentabilité conduit-elle necessairement à une reprise de l'investissement ?
    485 mots | 2 pages
  • La hausse de la rentabilité conduit elle necessairement à une reprise de l'investissement ?
    1063 mots | 5 pages
  • Yeah
    476 mots | 2 pages
  • Economie
    4408 mots | 18 pages
  • Recouvrement des créances publiques
    1176 mots | 5 pages
  • comment expliquer les fluctuation économique
    2625 mots | 11 pages
  • Sujet d'économie rentabilité
    1006 mots | 5 pages
  • Divers
    7571 mots | 31 pages