La légende de siegfried

2376 mots 10 pages
La légende de Siegfried

Ou Chanson des Nibelungen

Sieglinde donna naissance à son fils : Siegfried qui fut ensuite« adopté »par un nain, celui-ci l’abrita, le protégea et le nourri comme un père. Il donna au jeune homme une éducation complète, digne des grands guerriers de ce monde. Il lui enseigna l'art du combat et les ruses de la chasse. Un matin, au retour d’une course lointaine, Siegfried dit au nain avoir entendu d'étranges bruits sur la lande.. Le nain comprit qu'il ne pourrait cacher longtemps la vérité à son protégé : ces cris inquiétants étaient ceux d'un redoutable dragon qui régnait sur la lande. Ce dragon, nommé « Fafnir »veillait sur un fabuleux trésor qui apportait, à ceux qui le possédait : richesse et immortalité. Fafnir mit solennellement Siegfried en garde : tous ceux qui avaient affronté ce monstre avaient disparu à tout jamais. Cela ne fit qu'augmenter la détermination de Siegfried de combattre le dragon. Le Nain décida alors de confier au jeune homme l'épée de Siegmund, son père. L'arme avait été brisée lors d’un terrible et ultime combat livré par Siegmund avant la naissance de son fils. Le nain avait récupéré l'arme et l'avait réparée. Cette épée étincelante, avant d'être celle du père de Siegfried, avait appartenue au puissant dieu Wotan, doué de pouvoir magique. Fafnir laissa approcher ses ennemis jusqu'à ce que Siegfried lui assene de violents coups d'épée. Ces coups glissaient sur ses écailles sans le blesser. Mais l'un d'eux, porté sur une articulation, provoqua une désagréable douleur. Alors saisi d'une effroyable colère, le dragon prit son souffle et cracha un torrent de flammes. Engloutis par le brasier, le nain et le cheval furent tués sur le coup. Seul Siegfried avait pu reculer à temps. Enfin Siegfried réussi à le battre. Étourdi par sa victoire, le jeune homme trempa ses lèvres dans le sang de l’épée, aussitôt il sentit une étrange mutation s'opérer en lui : le langage des oiseaux, lui était parfaitement

en relation

  • Rousseau
    2228 mots | 9 pages
  • Niebelungen
    595 mots | 3 pages
  • L art romain des 11 ème et 12 ème siècles
    1739 mots | 7 pages
  • SIEGFRIDn
    1387 mots | 6 pages
  • Le lac des cygnes
    500 mots | 2 pages
  • La bavière
    1787 mots | 8 pages
  • X2TRIOMPHE DE VOLONT
    347 mots | 2 pages
  • LE LAC DES CYGNES
    572 mots | 3 pages
  • Martin luther
    1124 mots | 5 pages
  • Antigone
    281 mots | 2 pages