La littérature de l'holocauste

Pages: 27 (6561 mots) Publié le: 18 août 2011
Chapitre 4
Replis textuels : le rapport avec les autres
Le catharsis dialogique et l’amitié : Un fou désir de
danser, Les portes de la forêt, Elie Wiesel

Pour Elie Wiesel le texte représente un refuge où il a la possibilité de déployer la manière dont les rapports avec ses proches ont changé depuis l’expérience concentrationnaire. Le soutien quel’affection d’une amitié authentique assure au survivant déçu par ce monde devient vital dans le processus de conscience qu’il se fait pour réussir à récupérer la paix intérieure perdue dans le camp. Le besoin de sentir que quelqu’un comprend le drame du rescapé est accompli par l’implication dans un dialogue sincère qui a une fonction purificatoire. La reconsidération des relations avec les autresrésulte de l’essai de se débarrasser de la persistance d’un passé qui envahit le psychisme du rescapé, un passé où tous les hommes que la victime rencontrait étaient des ennemis, tous voulait lui faire du mal. L’écrivain juif cherche les modalités de regagner la confiance en ses proches.
Le devoir de vraie sincérité entre deux Juifs hantés par les nazis, fait habituel dans la tyrannie du Pogrom,les approche solidement. Dans le roman Les Portes de la forêt d’Elie Wiesel, la solitude de Grégor, le personnage principal, a le pouvoir de faire le temps s’arrêter. Mais l’obscurité est dissipée d’un coup au moment où le rire de l’autre Juif qui veut se libérer lui aussi de la férocité nazie éclate. On ne sait pas si Gavriel est un ami qui ose manifester un comportement franc, affichant sansréserve sa révolte avec des rires dépourvus de gaieté, ou si ce personnage est un produit de l’imagination de Grégor. Le refus d’accepter l’essai des nazis de voler aux Juifs leur statut d’hommes par le remplacement de leurs noms avec des nombres se traduit dans le roman par l’attribution d’un nouvel nom, donné par Grégor à son nouvel ami. De nouveau la littérature autorise une sorte de compensationqui s’efforce d’apporter un équilibre entre l’absurdité de la vie et le désir de normalité.
Gavriel commence à décrire dans peu de mots mais avec une exactitude criante ses propres impressions après avoir vu les crimes et les déportations. Le dialogue s’entame et l’esprit de l’amitié se tisse encouragé par les conditions dures dans lesquelles cette rencontre a lieu : cela représente unvéritable choc existentiel des deux exilés dans la grotte. Leurs explications se complètent et livrent à chacun au moins quelques réponses pour l’infinité des questions qui les hantent. Le narrateur s’accorde le droit d’explorer le réseau des observations et des sensations de Grégor, qui exprime dans ses pensées la preuve d’une amitié d’une douceur extraordinaire. Avant la séparation définitive entre luiet son ami, Gregor veut forcément se rendre compte de quoi il lui arrive parce qu’il le voit triste. Il dit qu’il veut le comprendre pour l’aimer et qu’il serait capable de devenir lui-même afin d’accomplir ce but.
Dans le déroulement de l’action, le lecteur suit, guidé par l’œil du narrateur, l’évolution des états du personnage principal. C’est comme si les situations évoquées étaientautant de prétextes pour cette présentation dont le rythme monte et descend une fois avec l’espoir où le découragement de Grégor. Les pensées de Grégor évoquent les crimes abominables commis à une distance de centaines de kilomètres (parce que Grégor ne cesse jamais de penser à sa famille et à ses amis déportés) et éloge de l’amitié, sentiment empreint de richesses spirituelles. Ainsi,d’une part la lutte contre l’oubli de la tragédie de son propre peuple franchit n’importe quelle barrière et les ressorts de la survivance apparaissent dans la lumière des relations humaines authentiques. Toujours en suivant cette idée, on trouve plusieurs cas où quelqu’un contribue dans son absence à travers le bien qu’il a fait une fois dans la vie pour autrui, même s’il s’agit d’une...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'holocauste
  • L'holocauste
  • L'holocauste
  • Litterature
  • Littérature
  • Littérature
  • Littérature
  • Littérature

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !