La magie

341 mots 2 pages
La philosophie, cette matière qui a fait gémir plus d’un élève, serait-elle d’une quelconque utilité en magie ? J’ose prétendre que oui, car tel Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, le magicien fait de la philo sans le vouloir.

Une partie de la philosophie d’Aristote, puis des scolastiques, traite de la connaissance. En particulier, elle affirme que nous connaissons d’abord par l’intermédiaire de nos sens. Et que ces différents sens, s’ils ne sont pas malades, ne nous trompent pas.

Et là les magiciens de s’esclaffer : nous autres savons bien qu’il n’en est pas ainsi, toutes nos illusions prouvent le contraire !

Mais le philosophe continue : nos sens ne nous trompent pas s’ils sont utilisés conformément à ce pour quoi ils sont fait (à leur finalité) ! Ainsi l’ouie, utilisée pour entendre un son ne nous trompera pas, la vue utilisée pour connaître la lumière ou l’absence de lumière ne nous fera pas défaut, le goût utilisé pour connaître le salé ou le sucré, l’amer ou l’acide, ne nous trompera pas non plus.

Pourtant, réplique le magicien, la simple expérience de plonger un bâton dans l’eau le fait apparaître brisé alors qu’il reste droit !

Parce que vous utilisez la vue pour connaître une forme, ce qui n’est pas sa fonction, répond le philosophe. Si vous utilisez le sens du toucher, celui-ci vous montrera avec certitude que le bâton n’est pas cassé car c’est le toucher qui est adapté à reconnaître les formes !

Et c’est là que réside une partie de notre art ami magicien, faire en sorte que nos spectateurs utilisent un sens non adéquat pour juger d’une situation.

Lorsque vous faites sonner des pièces pour faire croire qu’elles sont plusieurs dans votre main, vous invitez votre public à utiliser l’ouie pour tirer des conclusions qui ne sont pas de son ressort, de même lorsque vous faites conclure à la disparition d’une forme par l’utilisation de la vue. Vous appliquez ces principes sans les connaître. Peut être que, les connaissant, ces

en relation

  • la magie
    461 mots | 2 pages
  • magie
    4382 mots | 18 pages
  • La magie
    267 mots | 2 pages
  • Magié
    901 mots | 4 pages
  • Magie
    1097 mots | 5 pages
  • La magie
    374 mots | 2 pages
  • Magie
    1537 mots | 7 pages
  • la magie
    620 mots | 3 pages
  • Magie
    341 mots | 2 pages
  • La magie
    940 mots | 4 pages