la mere

1701 mots 7 pages
Gustave Flaubert, né à Rouen le 12 décembre 1821 et mort à Canteleu le 8 mai 1880, est un écrivain français. Prosateur de premier plan de la deuxième moitié du XIXe siècle, Gustave Flaubert a marqué la littérature française par la profondeur de ses analyses psychologiques, son souci de réalisme, son regard lucide sur les comportements des individus et de la société, et par la force de son style dans de grands romans comme Madame Bovary (1857L'Éducation sentimentale (1869), Salammbô (1862.

Flaubert occupe une position charnière dans la littérature du XIXe siècle entre le Romantisme et le Naturalisme. Ses personnages sont romantiques, parce qu’ils vivent des sentiments forts et des passions ardentes, mais le style est impersonnel comme dans le Naturalisme. Il est l'un des plus grands romanciers de son siècle : il se place entre le roman psychologique (Stendhal), et le mouvement naturaliste (Zola). Les thèmes fondamentaux sont :

- le Romantisme des passions : Flaubert est un romantique dans son cœur : il a une foi (fede) et une imagination romantique et ardente et une sensibilité forte. Il exalte les passions. L’exemple plus évident de son Romantisme de passion est son personnage plus célèbre Emma Bovary, qui est une héroïne romantique, qui meurt parce que la force des passions qu’elle sent la tuent (uccidono). Emma est malade de passions et d’hallucinations. Sa vie est un grand rêve (sogno) romantique.

- la psychologie : Comme Stendhal, Flaubert étudie la psychologie des personnages. Emma souffre d’une maladie psychologique. Elle est esclave de l’imagination : elle est donc visionnaire.

- le pessimisme : Selon Flaubert, comme selon Balzac, l’homme est esclave des passions. Les hommes sont dominés par l’imagination. L’imagination n’est pas réalité, donc l’homme souffre parce que sa vie n’est pas comme il la voudrait. Le pessimisme naît de la désillusions des rêves (delusione dei sogni). Emma est esclave de son imagination, donc son pessimisme naît du

en relation

  • Ta mère
    5080 mots | 21 pages
  • ta mere
    6028 mots | 25 pages
  • Ta mère
    1255 mots | 6 pages
  • Ta mère
    513 mots | 3 pages
  • Ta mere
    537 mots | 3 pages
  • Ta mère
    276 mots | 2 pages
  • ta mère
    293 mots | 2 pages
  • Ta mere
    564 mots | 3 pages
  • Le livre de ma mère et sur ma mère
    807 mots | 4 pages
  • Ta mère
    679 mots | 3 pages