La modernitée dans le roman l'écume des jours

736 mots 3 pages
Cours de français | La Modernité dans le Roman : | « L’écume des jours » de Boris Vian | | Coline Galere | Année scolaire 2010-2011 |

Monsieur Dewandre |

Un petit résumé :

Dans un monde où les pianos font des cocktails au rythme de la musique, où les pièces s’arrondissent spontanément sur le jazz, où les anguilles sortent par les robinets, où les vitres cassées repoussent, où les souris communiques avec les Hommes et où la mort n’est qu’un fait divers , Boris Vian mais en scène Colin un jeune homme de 22 ans assé riche pour ne pas devoir travailler et vivant dans une grande maison illuminé par la joie de son cuisinier Nicolas et des souris vivant dans la cuisines.
Voyant Chick, son meilleur ami, tomber amoureux de la belle Alise, Colin veut lui aussi trouver le grand amour. C’est alors qu’il rencontre Chloé lors d’une soirée chez une amie, Isis de qui il tombe éperdument amoureux et avec qui il se mari.
Mais durant leur voyage de noces, Chloé tombe malade et dépérit lentement. Un nénuphar lui pousse dans le poumon.
A partir de ce moment tout commence à devenir sombre autour de Chloé et Colin : leur maison rétrécit et s’assombri, ne laissant plus rentrer les rayons du soleil, la petite fortune de Colin diminue au profit du traitement de Chloé et il doit commencer à travailler, Nicolas vieilli anormalement vite et même Chick et Alise rencontrent des problèmes de couple du à la fixation de Chick pour Partre (Sartre) et toute la joie dont étaient animés les personnages s’éteint progressivement.
Quand arrive ce que Colin redoute le plus : la mort de Chloé. Mais il ne pouvait pas se douter que deux de ses meilleurs amis allaient eux aussi trouver le sommeil éternelle.

Contexte sociopolitique de l’écriture du roman :

Boris Vian a écrit « L’écume des jours » en 1946 durant les difficultés de l’après-guerre.
A cette époque le milieu littéraire évolue, le surréalisme qui voulait changer la vie et le monde, décline. Après-guerre

en relation