La mondialisation et les nations

Pages: 25 (6213 mots) Publié le: 27 mars 2012
L'hégémonie mondialisée du capital et la globalisation des enjeux semblent, à l'aube du 21e siècle, oblitérer les nationalismes au profit de l'émergence d'une nouvelle forme de souveraineté impériale de dimension planétaire. Pourtant, malgré la constitution d'instances décisionnelles transnationales et malgré l'interdépendance des facteurs socio-économiques, la revendication nationaliste apparaîtcomme un élément majeur et fortement conflictuelle du paysage politique. On ne peut la réduire à la nostalgie d'une souveraineté perdue ou à une régression idéologique ultra-droitière dans la mesure où la nation apparaît, y compris au sein de la gauche et de l'opinion démocratique, comme le lieu le plus adéquat de souveraineté populaire. Alain Bihr, en sociologue de formation marxiste, analyse demanière critique ce phénomène qu'il replace dans le contexte d'une surdétermination des luttes de classe par le devenir du capitalisme mondialisé.

En se situant à égale distance d'une sublimation nationaliste du peuple et d'une négation de la nation comme fiction idéologique, Alain Bihr 1 reconstruit le concept de nation autour des rapports qu'elle entretient avec le capitalisme. La nationest pour lui une réalité historique qui ne peut donc être comprise qu'en étroite interrelation avec le devenir concret des formations sociales cristallisées en Etats souverains et démocratiques. Constatant la structure paradoxale, à la fois fragmentée, homogénéisée et hiérarchisée du capitalisme industriel, Bihr transpose sur le plan transnational le mode d'interaction propre au capitalisme :l'autonomie et la souveraineté individuelles se reflètent dans les rapports internationaux.

L'homogénéisation planétaire reflète l'anomie sociale résultant de la mise en équivalence généralisée des marchandises, des capitaux et des individus considérés comme force de travail. La standardisation technique, l'hégémonie du modèle occidental de consommation, l'extension des réseaux communicationnels etdes flux financiers aboutissent à l'aplatissement des systèmes de représentation et des valeurs aux normes imposées par les groupes sociaux dominants. Cette homogénéisation n'aboutit pas à un égalitarisme, malgré l'interchangeabilité des individus et des fonctions : une hiérarchisation s'installe, aussi bien au niveau national qu'au niveau mondial, insérant les nations dans une structure fortementdifférenciée sur le plan fonctionnel. La division du travail, et la distribution inégalitaire des ressources et des privilèges, se traduisent sur le plan mondial par des inégalités de développement et des rapports transnationaux de domination s'opérant d'Etat à Etat.

Le mode de gestion fordiste du capitalisme reposait sur une participation active de l'Etat à la production économique et surune politique keynésienne de redistribution du surplus social à l'échelle nationale, ce qui présupposait une identification des intérêts économiques aux intérêts nationaux, englobant donc le prolétariat dans la sphère d'intérêt propre de l'Etat-nation.

Or nous constatons un processus de transfert de la souveraineté vers des institutions transnationales, soit par le jeu d'alliancespolitico-militaire, soit par la constitution d'espaces économiques commun à plusieurs Etats. L'autorité de l'Etat central s'érode au profit des collectivités locales et régionales et aboutit parfois à une réelle fragmentation politique. D'autre part la globalisation économique s'accompagne de restructuration des entreprises et d'une exacerbation de la concurrence internationale qui s'avère préjudiciable,globalement, au prolétariat et accentue la fracture sociale.

La nostalgie d'une prospérité perdue - correspondant aux années de forte croissance économique - s'accompagne du sentiment d'une aliénation culturelle, qu'accentue naturellement l'homogénéité planétaire des standards de consommation. Dès lors le repli nationaliste semble constituer une réponse adéquate à cette crise : le retour aux...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • nations et mondialisations
  • Perspective pour l'état nation dans la mondialisation
  • La mondialisation aliène la souveraineté des nations
  • Mondialisation et securite des nations
  • Mondialisation et états nation
  • Nations face à la mondialisation
  • La mondialisation et la souveraineté des nations
  • A l'époque de la mondialisation, quel est l'avenir de l'idée de nation?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !