La mort et le bûcheron

Pages: 15 (3659 mots) Publié le: 9 décembre 2009
« La Mort et le Bûcheron »

INTRODUCTION

Le texte que nous allons analyser / étudier est une fable de La Fontaine, poète de Cour, né en Province au XVIIe siècle et incarnant parfaitement l’esprit classique de l’époque. La parution de ses Fables en plusieurs recueils lui assura d’ailleurs un succès immédiat dans les Salons littéraires.
La fable en question intitulée « La Mort et leBûcheron » appartient au 1er livre I dédicacé à Monseigneur le Dauphin ; la dédicace pose d’ailleurs d’entrée la visée du genre suivant le credo classique instruire et plaire.
Double fonction que l’on retrouve dans le diptyque récit (corps) / morale (âme).
Fable n°16, elle se démarque pourtant des autres fables du livre 1 de ce recueil :
- ce n’est pas une fable animalière (deux personnages : un humain etune allégorie) ;
- sujet grave (proche de la méditation philosophique) : l’homme face à sa propre mort.
→ On est donc loin de la fable enfantine.
Résumé : un bûcheron accablé appelle la mort mais se rétracte en voyant son appel pris au sérieux.
Fable qui a une longue histoire, une genèse complexe. En fait, « La Mort et le Bûcheron » est le résultat d’une double réécriture :
- réécriture de lafable d’Esope : « Le Vieillard et la Mort » ;
- réécriture de la fable de La Fontaine lui-même : « La Mort et le Malheureux » (critiquée par Boileau, elle figure cependant dans le livre I des Fables, juste avant « La Mort et le Bûcheron » (I-15)
Donc fable tributaire d’une tradition, d’une filiation. Se pose le problème du renouvellement…
Problématique : comment, dans cette fable, La Fontainereste-t-il fidèle à une tradition tout en renouvelant le genre et en s’imposant comme un artiste de son temps ?
Plan retenu :
I. La Fontaine : un conteur et un moraliste entre renouvellement et tradition
II. La Fontaine : un peintre de son temps

La Fontaine : conteur et moraliste entre renouvellement et tradition

1. L’art du récit

a) L’art de camper une situationinitiale (v. 1 à 4)

● La S.I. forme un tout homogène :
une seule phrase qui s’étend sur 4 vers (impression d’avoir un quatrain) :
une unité de rimes (rimes croisées) distinguant la S.I. de la suite de la fable (rimes suivies).

● L’imparfait de description transporte le lecteur dans l’univers atemporel du « il était une fois » des contes : marchait / tâchait (noter qu’il faut attendre le vers 3pour avoir un verbe conjugué !)

● Le cadre spatio-temporel est précisé :
l’espace : la chaumine : lexique ancien, vieilli qui transporte là encore le lecteur dans l’univers des contes, dans une clairière perdue au fond de la forêt.
Le temps : pas de notation temporelle mais un climat, une atmosphère de fin de journée grâce à la puissance évocatrice du feu de cheminée à travers le participepassée enfumée. Le Bûcheron revient d’une dure journée de labeur, sa famille l’attend.

● La caractérisation immédiate du personnage principal :
l’adjectif qualificatif qui ouvre la fable donne le ton : pauvre. Double sens de « sans argent » mais également de « malheureux », les deux conviennent pour le Bûcheron.
LF mène une description en mouvement (réalisme, pittoresque) en s’appuyant sur desadjectifs dérivés de verbes : - p. passé : couvert (de ramée) / courbé
- p . présent : gémissant
une vision originale et saisissante du personnage présenté comme un homme-arbre : l’homme et son métier se confondent, le métier contamine l’homme, ce que confirme la dénomination un bûcheron :
- tout couvert de ramée (= entièrement – tout adverbe – couvert debranches)
- sous le faix du fagot : le bûcheron disparaît sous son chargement, c’est un étrange tas de bois itinérant.
Primeur donnée à la description qui ouvre la fable (actions rejetées aux vers 3 et 4).

b) L’art de l’impulsion donnée au récit (v. 5 à 6)

● Le début du vers 5 marque une rupture nette :
- l’adverbe enfin, placé en début de vers et mis avant virgule pour une mise en...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • la mort et le bucheron
  • La mort et le bucheron
  • La mort et le bucheron
  • La mort et le bûcheron
  • La mort et le bûcheron
  • La mort et le bûcheron
  • Le mort et le bucheron
  • La mort et le bucheron

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !