La notion d'intertextualité

1412 mots 6 pages
La notion d’intertextualité est, de nos jours, l’un des principaux outils critiques dans les études littéraires. Son étude nous permet de comprendre que tout texte se lit impérativement en rapport avec d’autres. D’ailleurs, dans le cadre de la création littéraire, les écrivains procèdent à triple stratégie. D’abord, d’un point de vue thématique, ce sont les techniques digressives contrôlées qui sont les mieux utilisées. Elles consistent à insister sur une matière commune revisitée par d’autres genres. Ensuite, sous un angle esthétique, les écrivains recourent aux stratégies dites « palimpestrielles » pour mettre l’accent sur leur particularité, en adoptant des genres déjà existants et connus comme point de départ. Enfin, au niveau du matériau linguistique, les écrivains usent des stratégies de saturation. Ces dernières permettent de rendre compte la singularité de la littérature par le biais des outils performants. En outre, le concept de l’intertextualité, par sa dimension fondamentalement ambiguë, a fait l’objet de plusieurs controverses. Pour mieux comprendre l’importance et l’intérêt de l’intertextualité il est impératif de suivre l’évolution de ses multiples définitions ; examiner ses manifestations et son fonctionnement ; évaluer ses fonctions et sa classification.
D’une manière explicite ou tacite, l’œuvre littéraire, en plus d’être un message, demeure un « tissu » de mots et de phrases en relation avec d’autres mots, d’autres phrases, d’autres textes. A cet effet, est appelé intertextualité l’ensemble des démarches et pratiques (écritures et lectures) qui consistent à mettre une œuvre littéraire en rapport avec d’autres mots, d’autres phrases ou d’autres textes. Inspirant largement les théoriciens du groupe Tel Quel, Bakhtine, à propos de l’intertextualité, parle de « dialogisme ». Selon lui, « tout texte se situe à la jonction de plusieurs textes ». Au-delà de cette conception Bakhtinienne de l’intertextualité, Julia Kristeva pense que « tout texte

en relation

  • Intertextualité
    839 mots | 4 pages
  • L'intertextualité dans l'immoraliste
    4944 mots | 20 pages
  • Intertextualité
    1381 mots | 6 pages
  • anglais
    630 mots | 3 pages
  • Litterature comparéé
    7665 mots | 31 pages
  • Intertextualité
    1493 mots | 6 pages
  • Intertextualité
    7169 mots | 29 pages
  • Exposé littérature jeunesse
    1782 mots | 8 pages
  • Boucherie de l'éspérance
    878 mots | 4 pages
  • Genette
    1139 mots | 5 pages