La noyade

Pages: 2 (274 mots) Publié le: 14 mars 2013
Je crois qu’en hiver, lorsque l’eau du fleuve gèle, c’est l’annonce d’une période de froideur et de noirceur.
Moi je suis sous cette couche de glace en cemoment. J’ai de la difficulté à respirer et je sens mon dernier souffle s’approcher. Je vois la vie derrière cette barrière de glace. Elle semble si belle,plus belle que lorsque j’y étais. Les flocons ont commencé à tomber, les arbres sont cristallisés. Sauf que je ne peux passer à travers cette glacemeurtrière, car je n’en ai plus la force. Mes jambes deviennent lourdes, il est impossible de bouger. Si seulement j’étais sortie de cette baignade avant l’approchede l’hiver. Je n’y serais pas emprisonnée en ce moment. Plus c’est devenu difficile de m’éloigner de cette eau calme, plus j’ai retardé le processus departir. Maintenant il est trop tard. Je devrai casser cette beauté du fleuve pour ma seule âme égoïste. Je pourrais bien y rester, sauf que tout le mondeautour de moi s’alarmerait.
Maintenant je n’ai plus le choix. Je sais que j’aurai probablement très froid à la sortie et que je ne reconnaîtrai probablementpas ce monde dont j’ai déjà fait partie, mais je sais qu’éventuellement je serai au chaud auprès de mes rêves et que ma vie se rétablira.
Plus tard cet été,lorsque l’eau du fleuve dégèlera, j’y retournerai me baigner. Cette fois-ci j’aurai appris ma leçon qu’il ne faut pas trop y rester. Je verrai cet endroitqui m’a causé tant de malheur avec un air plus heureux qu’en ce moment.
Mais pour le moment, je dois me sauver et accomplir ce que je dois faire.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • noyade
  • la noyade
  • La noyade
  • le feu ou la noyade?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !