La part de l'autre

702 mots 3 pages
En effet, La part de l’autre est loin d’être un roman facile à lire. Et pourtant, une fois commencé, j’ai lu dès que j’avais un moment. Bien que le début m’ait un peu déconcerté et moins passionné. La période où Hitler est à Vienne et rêve de devenir peintre m’a légèrement ennuyée. Ensuite, j’ai été embarquée par l’auteur qui suit en parallèle la véritable histoire de Hitler, qui après avoir échoué au concours d’entrée à l’académie des Beaux-Arts, devient l’horrible dictateur qu’on connaît et celle d’un Adolf H. qui lui réussit à y entrer et devient un peintre non pas génial mais travailleur, que la guerre de 14-18 meurtrira. Éric Emmanuel Schmitt s’est interrogé sur ce qu’aurait été le monde si cet homme avait, ce jour-là, réussit cet examen. Il nous montre un Adolf Hitler, non pas comme un être différent, horrible, hors norme, mais comme un homme normal, comme tout le monde, qui a un jour basculé dans la folie, cherchant une explication aux quatre années inutiles qu’il a passées dans les tranchées.

EE Schmitt n’hésite pas à bousculer et ébranler son lecteur. La guerre est très peu présente dans ce récit, du moins la seconde. Car Hitler ne la vit que au travers des médias et de ce que lui en rapportent ses hommes. Il ne va jamais sur le terrain. Même la solution finale, il ne fait que la suggérer, mais ne l’ordonne pas. Quand il l’apprend, il est content de se dire qu’il a mouillé tout le monde dans ce processus, que l’Allemagne « a coupé tous les ponts derrière elle ». L’écrivain ne présente que l’homme, son caractère, ses réactions. C’est ce qui est effrayant. Surtout quand on imagine, au travers de l’histoire d’Adolf H., ce qu’aurait pu être l’Histoire si à un certain moment, la balance avait penché d’un autre côté et que l’académie des Beaux-Arts de Vienne avait accepté cet individu en son sein.

Pour l’auteur, la grande différence entre Hitler et Adolf H., ce qui rend Hitler véritablement humain se situe dans sa propension à ignorer ses problèmes, à les

en relation

  • La part de l'autre
    627 mots | 3 pages
  • La part de l'autre
    820 mots | 4 pages
  • La part de l'autre
    366 mots | 2 pages
  • la part de l'autre
    593 mots | 3 pages
  • La part de l'autre
    254 mots | 2 pages
  • La part de l'autre
    565 mots | 3 pages
  • La part de l'autre
    2153 mots | 9 pages
  • La part de l'autre
    771 mots | 4 pages
  • la part de l'autre
    1828 mots | 8 pages
  • La part de l'autre
    289 mots | 2 pages