La peine de jean valjean analyse

Pages: 5 (1156 mots) Publié le: 2 février 2012
La peine de Jean Valjean analysée par lui-même.

Introduction.

Dans le roman « Les Misérables » de Victor Hugo publié à Bruxelles en 1862, Jean Valjean est condamné à cinq ans de bagne, pour avoir volé un pain, et quatorze ans supplémentaires pour avoir fait de nombreuses tentatives d'évasion. Dans cet extrait, nous imaginons Jean Valjean, assis dans sa cellule, repensant à tout cequ'il a fait. Nous sommes donc plongés dans ses pensées mouvementées, où il se pose des questions, y répond tout en dénonçant la Société de son temps et où il se place comme la victime de cette Société étouffante, écrasante.

Dans cet extrait, Jean Valjean se parle à lui-même (se demanda,...). Victor Hugo n'adresse donc pas son texte à quelqu'un en particulier (du moins, c'est ce qu'il laisseparaître, car il s'adresse également à la Société inégale et injuste à laquelle il appartient). Il ne s'adresse pas de façon détournée, il dit directement et clairement ce qu'il pense, sans mettre des formes pour atténuer sa pensée. Cependant, Jean Valjean se présente premièrement comme coupable. Ensuite, il se pose des questions ; est-ce qu'il est le seul coupable ? La Société n'a-t-elle pasexagéré son jugement ? Pour enfin mettre cette Société en tort.

Pour écrire cette partie du livre, V. Hugo a utilisé un plan dialectique. C'est-à-dire qu'il y a trois paragraphes et trois thèses ; de la tension créée entre deux idées de la faute de leur opposition nait, grâce/à cause de la haine de Jean Valjean une troisième idée qui surpasse les deux autres.

Comme première idée, JeanValjean avoue sa culpabilité.
Il commence par se dénoncer sur le plan juridique (« Il se constitua un tribunal », « Il commença par se juger lui-même »), et déclare qu'il a commis une mauvais action qui mérite une punition. Il se dit ensuite qu'il y avait peut-être d'autres solutions que le vol, et se dénonce sur le plan social ; il aurait pu demander qu'on lui donne le pain, et peut-être qu'onlui aurait offert. Ou alors, il l'aurait soit eu par son salaire après un peu de patience, ou par la mendicité quoiqu'il arrive. Et puis c'est sur le plan biologique qu'il se dénonce ; la faim n'est pas une bonne raison pour voler car on meurt rarement de faim, et l'homme peut endurer longtemps les souffrances dues à la faim. Dernièrement, il se dénonce sur le plan moral (« C'était un acte defolie »), en disant qu'il aurait du attendre, pour ne pas faire souffrir ses enfants et se rend compte du ridicule de s'en prendre à la Société de cette façon : on ne sort pas de la misère en devenant un voleur. Enfin, « Il avait eu tort ». Tous ces arguments découlent les uns des autres, c'est une suite logique.

Comme deuxième idée, Jean Valjean essaye de répondre à la question de laculpabilité de la société.
Il se pose une première question : Et si le fait qu'il manque de travail et de pain n'était pas une chose grave ? Là, il dénonce la Société qui n'a jamais eu faim, et qui condamne ce qu'elle ne comprend pas. Deuxièmement, il assure que la peine est excessive, si bien qu'on assiste à un renversement : le juge devient bourreau et le délinquant devient victime (effectivement, il netrouve pas normal d'être condamné à cinq ans de prison pour avoir volé un pain). Cet argument est renforcé par toutes sortes d'exemples : « S'il n'y avait pas plus d'abus de la part de la loi dans la peine qu'il n'y avait eu d'abus de la part du coupable dans la faute. », « S'il n'y avait pas excès de poids dans un des plateau de la balance, celui où est l'expiation. ». Troisièmement il se poseune deuxième question : Ne serait-ce pas un crime de la société ? Un jugement dont le fil conducteur est la force ? (« Si cette peine ne finissait pas par être un attentat du plus fort sur le plus faible, un crime de la société sur l'individu, un crime qui recommençait tous les jours »). Enfin il se pose une dernière question : La société a-t-ell le droit d'écraser un des siens de la sorte ?...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Jean valjean
  • Jean valjean
  • Jean valjean
  • jean valjean
  • jean valjean
  • Jean valjean
  • Jean valjean
  • Jean Valjean

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !