La peine de mort

1151 mots 5 pages
[pic]

|Cours de Correspondance, rapport et communications |
| |

La libération conditionnelle

Cours : Françai
Année 2008-2009

TABLE DES MATIERES

1. Dissertation………………………………………………………………..4

2. Annexes……………………………………………………………………….8

3. Bibliographie……………………………………………………………….9

1. Dissertation

La libération conditionnelle

Qu’est ce que la libération conditionnelle ? En cas d’infractions, de délits ou de crimes, les cours et tribunaux de notre pays sont en principe les garants des valeurs et des règles de notre société qui est censée nous protéger par les décisions coercitives qu’elles prennent. La liberté peut sembler illogique puisqu’elle permet à un accusé, de bénéficier, d’une libération, sans avoir accomplis la totalité de sa peine. Pourquoi ? Quelles sont les raisons qui ont poussé le législateur à prévoir non pas une échappatoire, mais, un certain créneau d’adoucissement des décisions rendues.

Je développerais ci-après, les raisons qui me semblent favorables et d’autres parmi lesquelles les victimes toujours préjudiciées peuvent y voir un certain laxisme.

Qu’est ce que la liberté conditionnelle ? Il s’agit d’une possibilité à un condamné de ne pas purger l’entièreté de sa peine. En général, il suffit de purger le tiers de celle-ci, pour pouvoir bénéficier d’une liberté que j’appellerais « surveillée ». En fait, le condamné est tenu au respect de certaines conditions édictées par la justice. Mais dans quelles conditions peut–on parler d’ équité et respect de la victime ? Nous pourrons, ici, développer les points négatifs et positifs de cet aspect des choses…

en relation

  • La peine de mort
    5376 mots | 22 pages
  • La peine de mort
    4308 mots | 18 pages
  • La peine de mort
    5202 mots | 21 pages
  • La peine de mort
    2814 mots | 12 pages
  • La peine de mort
    1837 mots | 8 pages
  • La peine de mort
    1168 mots | 5 pages
  • La peine de mort
    1360 mots | 6 pages
  • La peine de mort
    1579 mots | 7 pages
  • la peine de mort
    1123 mots | 5 pages
  • Peine de mort
    1502 mots | 7 pages