La pens2e et le mouvant

Pages: 2 (290 mots) Publié le: 25 janvier 2011
Remarquons que l'artiste a
toujours passé pour un « idéaliste ». On entend par là qu'il est moins préoccupé
que nous du côté positif et matériel de la vie.C'est, au sens propre du
mot, un « distrait ». Pourquoi, étant plus détaché de la réalité, arrive-t-il à y
voir plus de choses ? On ne le comprendrait pas,si la vision que nous avons
ordinairement des objets extérieurs et de nous-mêmes n'était une vision que
notre attachement à la réalité, notre besoin de vivreet d'agir, nous a amenés à
rétrécir et à vider. De fait, il serait aisé de montrer que, plus nous sommes
préoccupés de vivre, moins nous sommes enclins àcontempler, et que les
nécessités de l'action tendent à limiter le champ de la vision[...]
Mais, de loin en loin, par un
accident heureux, des hommessurgissent dont les sens ou la conscience sont
moins adhérents à la vie. La nature a oublié d'attacher leur faculté de percevoir
à leur faculté d'agir. Quand ilsregardent une chose, ils la voient pour elle, et
non plus pour eux. Ils ne perçoivent plus simplement en vue d'agir; ils
perçoivent pour percevoir, – pour rien,pour le plaisir. Par un certain côté
d'eux-mêmes, soit par leur conscience soit par un de leurs sens, ils naissent
détachés ; et, selon que ce détachementest celui de tel ou tel sens, ou de la
conscience, ils sont peintres ou sculpteurs, musiciens ou poètes. C'est donc
bien une vision plus directe de la réalitéque nous trouvons dans les différents
arts ; et c'est parce que l'artiste songe moins à utiliser sa perception qu'il
perçoit un plus grand nombre de choses.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La pens2e sauvage
  • Les sables mouvants
  • Pensée et mouvant
  • sables mouvants
  • Sable mouvant
  • Sables mouvants
  • La pensée et le mouvant
  • La pensée et le mouvant

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !