La personnalité morale en droit

Pages: 17 (4103 mots) Publié le: 9 octobre 2012
L'épistémologie constructiviste ou les épistémologies constructivistes, ou encore le constructivisme, est un courant de l'épistémologie qui considère le caractère construit de la connaissance. Ce courant épistémologique marque « une rupture avec la notion traditionnelle selon laquelle toute connaissance humaine devrait ou pourrait s’approcher d’une représentation plus ou moins « vraie » d’uneréalité indépendante ou « ontologique ». Au lieu de prétendre que la connaissance puisse représenter un monde au-delà de notre expérience, toute connaissance est considérée comme un outil dans le domaine de l’expérience. »[1]
|Sommaire |
|[masquer]|
|1 Histoire |
|1.1 Antiquité |
|1.2 Moyen-Age|
|1.3 La Renaissance |
|1.4 Les Lumières |
|1.5 XIXe siècle|
|1.6 XXe siècle |
|2 Courants |
|3 Description|
|3.1 Gnoséologie : Qu’est ce que la connaissance ? |
|3.1.1 Pas d’objet sans sujet |
|3.1.2 Téléologie : Le sujet a toujours unbut |
|3.2 Méthodologie : Comment la connaissance est-elle engendrée ? |
|3.2.1 Modélisation systémique complexe |
|3.2.2 Principe de raison dialectique|
|3.3 Valeur de la connaissance et réalité |
|3.3.1 Une connaissance « comme une symphonie » |
|3.3.2 Une connaissance « actionnable »|
|3.3.3 Une réalité représentée |
|4 Constructivisme et disciplines scientifiques |
|4.1 Constructivisme et science physique|
|4.2 Herbert Simon et les « sciences de l'artificiel » |
|4.3 Le constructivisme en psychologie |
|4.4 Le constructivisme social...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La personnalité morale
  • La personnalité morale
  • Personnalité morale
  • La personnalité morale
  • La personnalité morale
  • personnalité morale
  • La personnalité morale
  • La personnalité morale

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !