La perversion

1788 mots 8 pages
LA PERVERSION

Définition :

Au départ le mot désigne des déviations des pratiques sexuelles.

La perversion sexuelle est une conduite sexuelle déviante dans laquelle le partenaire n’est pas considéré comme une personne, mais simplement comme un objet nécessaire à satisfaction sexuelle et vis-à-vis duquel une vive hostilité est ressentie.

Le problème essentiel de la définition est que celle-ci est variable selon les époques, la culture, la religion, les lois... (ex : l’homosexualité ne fait plus partie des perversions).

Par extension, le vocable pervers peut s’utiliser pour une personne sans comportement sexuel inhabituel, mais pour lequel le mode de jouissance repose sur la souffrance, l’humiliation, l’instrumentalisation de l’autre (registre de la perversion morale ou narcissique). Il existe un déni de l’autre dans son identité, sa personnalité. Ici, ce sont la domination et la disqualification du Moi d’autrui qui sont recherchés.

Pour certains, il s’agit d’un fonctionnement différent de celui de la névrose et de la psychose. On parle « d’organisation » ou de « structure » perverse différente des perversions-paraphilies qui peuvent exister sans structure perverse.

Les perversions sexuelles :

Il s’agit d’un comportement sexuel :

• Inhabituel (insolite, bizarre, rompant avec les pratiques admises)

• Partiel (ne vise que la jouissance sans limite)

• Exclusif (le sujet ne peut obtenir de plaisir autrement)

• Réduisant le partenaire à un objet (instrumentalisation)

Le problème essentiel est celui de « l’anormalité » du comportement au regard de la morale.

La personnalité perverse :

Elle est caractérisée par :

• L’impulsivité

• La cruauté

• L’inaffectivité

• L’amoralité

• L’asociabilité

• L’inéducabilité

Même s’il existe des caractéristiques commune à la psychopathie, elle s’en différentie car les pervers évitent de faire parler d’eux et ils contournent/détournent la

en relation

  • Les perversions
    777 mots | 4 pages
  • La perversion
    3189 mots | 13 pages
  • Perversion
    402 mots | 2 pages
  • Les perversions selon Freud
    736 mots | 3 pages
  • La culture est-elle une perversion de la nature
    2283 mots | 10 pages
  • Perversions sexuelles - le cas guy georges
    6954 mots | 28 pages
  • Fiche de lecture psychose, névrose et perversion de freud
    926 mots | 4 pages
  • Les bienveillantes de jonathan littell – conte moral, perversion philosophique.
    1441 mots | 6 pages
  • Sport et dopage : perversion marchande ou reve de surhumanite ?
    2793 mots | 12 pages
  • « Un libertinage poussé à l’extrême conduit à une perversion de la liberté ». u
    1054 mots | 5 pages