La philosophie est faite pour troubler, la science rassure

2129 mots 9 pages
|Sujets du baccalauréat

[pic]

Autres sujets

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL
SESSION 2003
ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE
SÉRIE L
Durée de l'épreuve : 1 h 30 - Coefficient : 2
Conformément aux termes de la circulaire 99-186 du 16 novembre 1999, l'usage de la calculatrice n'est pas autorisé.
PARTIE I : LA REPRÉSENTATION VISUELLE DU MONDE (13 points)
Document 1 : Les confidences d'un daltonien (R.Davids)
J'ai toujours trouvé que, outre son prénom singulier, il y avait quelque chose de bizarre chez mon frère Orion : la façon dont il parlait des couleurs. Un matin de juin, par exemple, alors que nous étions tous les six, mes frères et moi, en train de traire les vaches dans notre ferme, Orion s'extasia sur le « magnifique » arc en ciel qui venait de faire son apparition. Magnifique ? Qu'est-ce que tu nous chantes ? dit Georges, mon frère aîné. Je ne vois vraiment pas ce qu'il y a de magnifique dans un arc en ciel (...). C'était un arc en ciel tout ce qu'il y a de plus ordinaire, tel que j'en avais toujours vu : deux bandes de couleur, une bleue, une jaune, toutes les deux affreusement fades (...). La triste vérité (nous ne devions la découvrir plus tard) était que sur nous six, cinq ne percevaient pas les couleurs. Notre infirmité, impossible à corriger, s'appelle daltonisme du nom d'un chimiste anglais du début du XIXe siècle qui en était atteint (...). Pour moi, la betterave est d'un bleu presque noir et je ne vois aucune différence entre le sang et l'huile de vidange d'un carter. C'est à l'école primaire que j 'ai pris pour la première fois conscience de mes difficultés avec les couleurs. Je m'étais un jour donné beaucoup de mal pour colorier une carte et, quand le professeur la montra à toute la classe, je crus que c'était pour la faire admirer..., mais tout le monde éclata de rire. Mes océans étaient de couleur pourpre ! Je ris avec les autres, mais j'étais profondément mortifié.
Pourtant, la certitude de mon infirmité ne s'imposa à moi que lentement. Pendant les

en relation

  • Vaincue, parfois.... résignée, jamais !
    2991 mots | 12 pages
  • Humanisme
    5014 mots | 21 pages
  • L'humanisme
    5269 mots | 22 pages
  • Les grands écrivains de l'humanisme
    5020 mots | 21 pages
  • Les regrets
    3783 mots | 16 pages
  • Peut-on renoncer à la vérité ?
    4623 mots | 19 pages
  • Dissertation et commentaire
    82898 mots | 332 pages
  • Pourquoi les gens, en particulier les occidentaux, se convertissent au bouddhisme et quelles personnes sont plus enclines à s'y convertir?
    3193 mots | 13 pages
  • Jung
    3471 mots | 14 pages
  • L'autisme au pays des sciences
    6797 mots | 28 pages