La philosophie moderne

640 mots 3 pages
Par « philosophie moderne », il faut entendre les courants philosophiques qui se développent au cours de ce que les historiens appellent l'Époque moderne (1492-1789).
Elle est, d'une part, l’héritière de la pensée antique en bien des points. Descartes, Spinoza, Leibniz ou Hume (pour ne citer qu'eux) sont loin d'avoir rompu tout lien avec la philosophie des Anciens. Ils les connaissaient parfaitement et leur ont notamment emprunté leur vocabulaire. Mais d'autre part, les Modernes ont souvent compris leur propre travail comme une amélioration de ce que les philosophes de l'Antiquité avaient déjà accompli, ce qui les conduisit parfois à s'opposer à ces derniers.
Cette tentative « d'améliorer » la philosophie antique apparaît clairement dans la philosophie politique, une des grandes caractéristiques de la philosophie moderne étant en effet d'avoir renouvelé celle-ci. Machiavel ou Hobbes ont tous deux voulu fonder la philosophie politique comme science, en la séparant nettement de l'éthique (alors que cette dernière et la politique étaient inséparables chez les trois grands penseurs de l’Antiquité qu'étaient Socrate, Platon et Aristote). En outre, aussi bien Spinoza et Hobbes que Machiavel ont cherché à fonder la philosophie politique sur l'étude de la personne humaine telle qu'elle est — et non telle qu'elle devrait être comme le faisaient les Anciens.
Mais la philosophie moderne, au sens où nous l'avons délimitée, comprend aussi, dès la fin du xviie siècle, la philosophie des Lumières et le libéralisme : Locke, Rousseau, Diderot, Voltaire entre autres. Le mot « philosophe » y prend le sens nouveau de « membre du parti philosophique » au fur et à mesure que se dessine une philosophie politique qui privilégie la démocratie, la tolérance et la souveraineté du peuple, que ce soit dans le Traité théologico-politique de Spinoza, le contrat social de Rousseau ou dans les deux traités du gouvernement civil de Locke.

David Hume (1711-1776).
L'autre grande

en relation

  • La philosophie moderne
    758 mots | 4 pages
  • Philosophie moderne
    1879 mots | 8 pages
  • Expos Philosophie Moderne
    3527 mots | 15 pages
  • Philosophie moderne descartes
    917 mots | 4 pages
  • Philosophie de la politique moderne
    3149 mots | 13 pages
  • La philosophie des temps modernes
    307 mots | 2 pages
  • L’inconscient dans la philosophie classique et moderne
    570 mots | 3 pages
  • Tournant anthropologico-humaniste de la philosophie moderne
    829 mots | 4 pages
  • Philosophie, rôle des intellectuels dans la société moderne
    883 mots | 4 pages
  • Philosophie moderne et contemporaine : introduction à la phénoménologie
    8905 mots | 36 pages