La philosophie sert-elle à vivre ?

3573 mots 15 pages
Certains ouvrages à succès attestent du retour de la philosophie pratique et nous proposent, pour vivre mieux, d'entrer en philosophie : la philosophie ne serait-elle qu'un art de vivre ?

Loin de se réduire à une pure spéculation ou à l'abstraction d'un discours pour connaisseurs, la philosophie peut être aussi, pour le novice, un outil précieux de gestion de son quotidien, voire un vecteur efficace de changement personnel. La conceptualisation de ce que serait une existence proprement humaine aurait alors pour visée première de nous aider à exister vraiment, au jour le jour, et à affronter concrètement nos désillusions, ce décalage entre nos désirs et le réel qui est bien souvent la marque de nos vies humaines, « trop humaines ». C'est en tout cas ce que semblent nous rappeler différents auteurs dont les ouvrages occupent depuis quelques semaines la liste des meilleures ventes.

Ainsi Alain de Botton tente-t-il par exemple de nous convaincre, dans Les Consolations de la philosophie (Mercure de France, 2001), des bienfaits de la lecture de Schopenhauer en cas de peine de coeur, ou de celle d'Epicure en cas de problème d'argent, lectures néanmoins introduites par sa plume délicate d'érudit rompu aux best-sellers. De même Michel Onfray, dans son Antimanuel de philosophie (Bréal, 2001) conçu initialement pour les élèves de terminales des sections techniques, mais devenu lui aussi un livre à succès, aspire à réconcilier le concept avec les préoccupations quotidiennes des élèves. Il inaugure ainsi son chapitre sur la liberté par une réflexion sur les ressemblances entre l'architecture du lycée et celle d'une prison, pour bien faire sentir à ses jeunes élèves que cette réflexion qui les attend deux heures par semaine concerne justement leur rapport très concret à cette vie, la leur, faite de semaines et d'heures passées entre quatre murs. Il leur fait éprouver de même la relation intime entre un discours sur la technique et l'utilisation de leur portable; entre une

en relation

  • Philosophie, « à quoi bon promettre ? »
    328 mots | 2 pages
  • La philosophie rend-t-elle l'homme meilleur?
    437 mots | 2 pages
  • Philosophie intro et conclusion vivre avec son temps
    330 mots | 2 pages
  • Philosophie : faut-il se libérer du désir ?
    765 mots | 4 pages
  • Philosophie pourquoi faut il travailler ?
    2525 mots | 11 pages
  • Philosophie : mon bonheur peut-il dépendre de moi?
    1833 mots | 8 pages
  • Philosophie: douter est-ce renoncer à la vérité ?
    2237 mots | 9 pages
  • Le mal dans la philosophie
    2889 mots | 12 pages
  • Philosophie - pourquoi travailler?
    2369 mots | 10 pages
  • Philosophie: aimez-vous les contes?
    1836 mots | 8 pages
  • Qu'es ce que la philosophie ? en prise de note
    515 mots | 3 pages
  • Qu'est-ce vivre en philosophant
    302 mots | 2 pages
  • La philosophie est elle un luxe ?
    565 mots | 3 pages
  • philosophie de la vie
    949 mots | 4 pages
  • Peut-on se passer de la philosophie?
    2886 mots | 12 pages