La place

Pages: 5 (1091 mots) Publié le: 16 juillet 2013
Shannon Mooney
FREN 4480 Alcott
Automne 2012

La Place

La place retrace la durée d’une vie d'un père qui couvre ses changements sociaux profonds qui changent sa vie. Il a travaillé comme un ouvrier agricole à un ouvrier d'usine et enfin un petit commerçant. Chaque action qu’il fait, il est douloureusement rappelé de son statut social inférieur qui est fondé sur ses origines humbles etune éducation inadéquate. Avant que l'on ne sache rien du tout sur ​​la vie du père, on est péniblement un témoin à sa dernière humiliation qui est sa mort. Au début du roman, au lieu de raconter chronologiquement la vie de son père, la narratrice avec sa mère annoncent la mort de son père au sommet des escaliers, « c'est fini ». La narratrice se déplace rapidement sur ​​la description du cadavrepresque répugnant de son père. Les actions que le corps doit endurer après la mort sont très honteuses, mais heureusement, cette honte finale est seulement assisté à par les vivants. Ernaux raconte la mort honteuse de son père. Elle prépare son lecteur pour un récit d’une vie honteuse de son père, où il n'est jamais maître de sa propre place.
Après avoir assisté à la mort de son père, lanarratrice parle de l’humiliation de son père sur son lit de mort. Elle commence à parler de la vie de son père. On apprend qu’il commence sa vie « quelques mois avant le vingtième siècle, dans un village de Caux, à vingt-cinq kilomètre de la mer » (p 24). Son enfance coïncide avec l'époque qui est évoquée dans Proust et Mauriac, mais il n'a pas de place dans ce monde. Une personne ne peut paschoisir sa naissance. Le père est né dans une famille de paysans illettrés sans terre entourée dans un milieu social où les gens arrivent à peine à être présentable le dimanche et les enfants ont toujours des parasites. Même si le père vit une vie de honte et il a un peu d’hostilité de sa condition sociale, il a encore un caractère joyeux. Il a un peu de désir de faire avancer socialement parl’ascension sociale de sa fille. Ces contrastes rendent l'histoire honteuse de l'existence du père encore plus convaincant.
À l'âge de douze ans, bien que talentueux et désireux d'apprendre, le père a dû abandonner son école parce que « ne pouvait plus les nourrir le à rien faire» (p 30). Au lieu de continuer son école, il est devenu un ouvrier agricole et il dort dessus de l'étable. Le père et safille sont entrés leur adolescence avec un réveil violent de leur classe sociale. La grande différence est que le père porte sa honte tout le chemin vers sa tombe, sans ne jamais pouvoir le reconnaître. Le père est parfaitement conscient d'être examinées par les yeux puissants et invisibles de jugement. Il vit donc nerveusement sous l'auto-surveillance constante. La honte empêche le père departiciper à certains aspects de la société, surtout dans les cercles savants tels que l'école privée de sa fille où la manipulation de la langue est requise. Son inquiétude incurable est condensée dans cette question obsédante « Qu'est-ce qu'on va tributeur de nous? » Le « verdict » de son professeur quand il avait douze ans, est tatoué dans son esprit. Il est déterminé à ne pas répéter la misère deses propres parents qui a été souligné par son maître d'école. Il y avait des changements sociaux qui étaient rapides et profonds en France du XXe siècle, mais malheureusement pour le père, au lieu de profiter de nouvelles occasions, il est devenu une victime de l’époque. La peur, la honte et son infériorité sociale suivent le père comme son ombre toute sa vie.
Nous nous trouvons constamment faceà des images contrastées de la suprématie de la norme française sur les langues régionales. Ce contraste imprègne la psyché de la française, en particulier ceux de la classe sociale inférieure pour qui, même mauvais français est meilleur que le patois. Le père pense que le patois est laid, même s'il est encore loin de maîtriser le français. Le «goût raffiné » comme la musique classique, la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Place du ME
  • La place
  • la place
  • La place
  • La place
  • La place
  • La place
  • La place

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !