La poésie comme source de souffrance

282 mots 2 pages
Sous Partie de la dissertation de français

I. La Poésie comme source de souffrance

2) Le poète exclu de la société

Le poète se sépare de la société à la recherche d’inspiration. Il ressent un rejet, qui explique le fait même de cette séparation. Il donne l’impression aux hommes ordinaires, n’ayant aucune pensée littéraire, d’être expulsé et incompris. Il donne la sensation qu’il est inadapté au monde réel et, finalement, seul.
En effet, dans son poème «l'Albatros,» Charles Baudelaire fait une comparaison entre l'albatros et le poète. Il compare l'albatros dans les airs, soulignant toute sa majesté, à l'albatros sur terre (sur le pont), ayant touché tout de suite le sol, se transforme en un animal « maladroit, honteux et laid ». L’albatros des airs décrit le poète tel que Baudelaire se le représente, tandis que l’albatros sur terre, et représenté tel que la société s’en fait image, un être emprunté, maladroit, qui a du mal à trouver sa place dans son environnement.
C'est Baudelaire lui-même qui suggère que «Le Poète est semblable au prince des nuées (l'albatros)». Il généralise la difficile condition du poète au XIXème siècle. Baudelaire a la conscience douloureuse d'une marginalité subie, d'une mise au ban de la société, de l'être infirme et bancal. Dans ce cas, il ressemble fort à l'Albatros livré aux railleries des marins grossiers et brutaux.
Le poète ressent pourtant une nécessité douloureuse à retrouver un lien avec le monde réel, « faisant escale sur le pont », espérant renouveler son inspiration et transmettre son œuvre, sachant qu’il subira la satire et la moquerie de ses

en relation

  • « Les plus désespérés sont les chants les plus beaux et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots », écrit alfred de musset dans sa « nuit de mai ». la poésie est-elle avant tout le lieu de l’épanchement affectif
    1258 mots | 6 pages
  • La disparition du bloc sovietique
    1224 mots | 5 pages
  • Les plus désespérés sont les chants les plus beaux
    712 mots | 3 pages
  • La souffrance est-elle nécessaire au poète?
    1648 mots | 7 pages
  • Les plus désespérés sont les chants les plus beaux. et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots », écrit alfred de musset dans sa nuit de mai. commentez et discutez cette affirmation en vous appuyant sur les
    1091 mots | 5 pages
  • Pensez-vous que les sources de la poésie se trouvent le plus souvent dans la souffrance ?
    1983 mots | 8 pages
  • « Les plus désespérés sont les chants les plus beaux. et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots »,
    2310 mots | 10 pages
  • La souffrance est elle nécessaire au poète pour écrire ses poésies ?
    1238 mots | 5 pages
  • Dissertation sur la souffrance et la poésie
    1447 mots | 6 pages
  • Dissertation poésie
    1551 mots | 7 pages