La poésie française

Pages: 11 (2678 mots) Publié le: 11 mai 2011
PANNIER TiphaineMaster II Enseignement
Préparation au CAPES externe.

Explication de texte et question de grammaire.

Explication de texte : extrait de New-York, de Paul Morand, de « Devant moi s'ouvre une avenue » à «  par leur maigreur ascétique, ils résistent ».
Question de grammaire : Étude des formes pronominales pour une classe de quatrième.Explication :

Paul Morand est un voyageur du monde. En 1927, il découvre les États-Unis, et New-York. Morand est aussi un homme de la modernité, à mi-chemin entre le monde d'hier et celui d'aujourd'hui. Entré de plein pied dans l'ère industrielle, il s'en étonne, s'en inspire, s'imprègne des nouvelles « beautés » qu'elle engendre, du monde concret à celui de la littérature. Ce grand voyageur a écritplusieurs essais sur différentes villes : Venise, Londres, et New-York, qu'il raconte dans New-York en 1929. L’œuvre est composée de quatre parties : « la ville basse » d'où est tirée l'extrait, « la ville moyenne », « la ville haute » et « panorama de New-York ».
Romand nous offre ici une description très imagée, poétique même de l'architecture new-yorkaise, à travers l'édifice prodigieux qu'est legratte-ciel, symbole d'une Amérique nouvelle, une Amérique moderne. Car New-York semble bien être La ville de la modernité, où se brouillent les perspectives, une ville hybride, entre passé et présent, naturel et artificiel.
En quoi New-York, notamment par l'évocation des gratte-ciel, apparaît comme la ville de la modernité, avec ses étonnements et ses dangers, modernité qui transfigure lepaysage ?

Paradoxalement, la « ville basse » est caractérisée par sa disproportion, si gigantesque que la grande capitale Paris devient « le tout petit Paris ». On le sait aujourd'hui, en Amérique, tout est plus grand ! Ce décalage entre notre Europe et les États-Unis est explicité dans la première phrase par le décalage architectural :  «  Devant moi s'ouvre une avenue qui serait large si elle étaitbordée de maisons européennes ». Le conditionnel marque le caractère irréel de cette nouvelle architecture. L'expression « maisons européennes » met l'architecture, pourtant diversifiée, de plusieurs pays avec une identité architecturale sur le même plan, face à New-York, vaste ville qui apparaît par cette comparaison, comme un pays à elle seule. Dans cette ville, tout sens des proportions estperturbé, tout sens de l'orientation aussi. C'est une ville verticale qui se développe en hauteur, beaucoup plus qu'en largeur et en profondeur puisqu'elle est « dominée par des édifices de 30 à 40 étages, elle ne semble plus qu'une ruelle ». Notons le jeu sur les proportions entre « avenue », la plus large des rues hiérarchiquement, et la « ruelle », la plus petite : le paysage urbain habituelsemble perturbé par ces « édifices de 30 et 40 étages » et apparaît comme un trompe l’œil ( notamment à travers le verbe « sembler », « elle semble des ruelles », alors qu'elle est immense). L'expression « s'ouvre une avenue » qui contient un verbe pronominal de sens passif anime la ville ( au sens étymologique de animus:l'esprit) par le fait que l'inanimé, doté soudain d'une capacité de mouvement,devient sujet syntaxique. Les « 30 et 40 étages » semblent d'une hauteur vertigineuse pour Paul Morand. Il faut savoir que le premier building, apparu à Chicago, ne faisait que dix étages. Ces « 30 et 40 étages » peuvent donc bien l'impressionner ( de même le texte date de 1929, et de 1920 à 1929, 447 gratte-ciel ont été construits!). Le « soleil » annonce un lien entre la ville et la nature .Unfleuve humain est évoqué « qu'une fonte instantanée des sommets ira gonfler trois ou quatre fois par jour ». Observons le jeu d'analogies : la foule se répand comme un fleuve, coulant des hauts sommets, les faisant fondre comme neige au soleil. Ces sommets, ce sont les derniers étages de ces constructions. Cette métaphore signifie une chose : la création d'une nouvelle « nature », un nouveau...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • poesie francaise
  • La poesie française
  • Anthologie de la poésie francaise
  • Anthologie de la poésie française
  • Poésie française et jeux de langue
  • Corpus: l'exotisme dans la poésie française
  • La poésie francaise au 19eme siecle
  • Les fonctions de la poésie dans la littérature française

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !