La poesie lyrique a travers les siecles

257 mots 2 pages
LEON FERRE (1916-1993)
Léo Albert Charles Antoine Ferré, né le 24 août 1916 à Monaco et mort le 14 juillet 1993 à Castellina in Chianti (Toscane), est unauteur-compositeur-interprète, pianiste et poète franco-monégasque. Ayant réalisé plus d'une quarantaine d'albums originaux couvrant une période d'activité de 46 ans, Léo Ferré est à ce jour le plus prolifique auteur-compositeur-interprète d'expression française. D'une culture musicale classique, il dirigea à plusieurs reprises des orchestres symphoniques, (en public ou à l'occasion d'enregistrements discographiques). Léo Ferré se revendiquait anarchiste, ce courant de pensée inspira grandement son œuvre.

Les paroles similaires
Bipède volupteur de lyre
Epoux châtré de Polymnie
Vérolé de lune à confire
Grand-Duc bouillon des librairies
Maroufle à pendre à l'hexamètre
Voyou décliné chez les Grecs
Albatros à chaîne et à guêtres
Cigale qui claque du bec

Poète, vos papiers !
Poète, vos papiers !

J'ai bu du Waterman et j'ai bouffé Littré
Et je repousse du goulot de la syntaxe
A faire se pâmer les précieux à l'arrêt
La phrase m'a poussé au ventre comme un axe

J'ai fait un bail de trois six neuf aux adjectifs
Qui viennent se dorer le mou à ma lanterne
Et j'ai joué au casino les subjonctifs
La chemise à Claudel et les cons dits " modernes "
Syndiqué de la solitude
Museau qui dévore du couic
Sédentaire des longitudes
Phosphaté des dieux chair à flic
Colis en souffrance à la veine
Remords de la Légion d'honneur
Tumeur de la fonction urbaine
Don Quichotte du crève-cœur

Poète, vos papiers !
Poète, Papier

en relation

  • L'inconnue de Claude Roy
    3212 mots | 13 pages
  • La poésie lyrique au 20ème siècle
    953 mots | 4 pages
  • La poésie
    2059 mots | 9 pages
  • Le lyrisme
    1449 mots | 6 pages
  • Lyrisme
    1807 mots | 8 pages
  • Le lyrisme
    3880 mots | 16 pages
  • Les fonctions de la poésie
    1478 mots | 6 pages
  • Lyrisme
    1136 mots | 5 pages
  • Le lyrisme
    2440 mots | 10 pages
  • Le pain
    1680 mots | 7 pages