La politique monétaire

Pages: 44 (10776 mots) Publié le: 6 juin 2012
Introduction

Pour mieux comprendre ce qui ce joue derrière le taux de chômage, considérons l’analogie suivante.
Imaginons un aéroport rempli de voyageurs. On peut expliquer cette abondance par un trafic aérien très dense, un grand nombre d’avions qui atterrissent et décollent, et de nombreux voyageurs qui entrent et sortent en permanence de l’aéroport. On peut aussi dire que le nombreimportant de voyageurs est du au mauvais temps qui empêche les avions de décoller, ce qui oblige les voyageurs à s’entasser dans l’aéroport en attendant que le temps s’améliore. Dans les deux cas, le nombre de voyageurs dans l’aéroport peut être le même, mais la situation des passagers n’est pas du tout identique. De la même façon, le taux de chômage peut refléter deux réalités complètement différentes.En effet, il peut refléter un marché du travail actif, avec de nombreuses séparations (travailleurs quittant ou perdant leur emploi), de nombreuses embauches et un grand nombre de travailleurs entrant et sortant du chômage. Il peut également refléter un marché du travail sclérosé, avec peu de séparations, peu d’embauches, et dans lequel une fraction de la population reste au chômage enpermanence.

CHAPITRE INTRODUCTIF : Les modèles théoriques de marchée du travail
A. MODELE D’INSPIRATION NEOCLASSIQUE
Principes : Rémunération des facteurs de production (travail, capital) à leur productivité marginale; rationalité des agents; décentralisation des décisions; flexibilité des salaires.
1) Assouplissements des hypothèses
* Remise en cause de l’hypothèse d’atomicité(monopole, oligopole, monopsone…)
La théorie du monopole bilatéral (système bipartite entre syndicats et patronat) ouvre la voie au marchandage;
* Remise en cause de l’hypothèse d’homogénéité :
La théorie du capital humain de Becker et Schultz (1992) l’éducation est un investissement. A long terme, l’échelle des salaires traduit le fait que les salariés les mieux payés sont ceux qui ont leplus investi en matière de formation.
* Remise en cause de l’hypothèse d’information parfaite :
La théorie du « Job Search » de Stigler (1961) : intégration du côté de l’offre de travail d’un coût de prospection (démarche de recherche d’emploi), l’offreur arrête sa prospection quand le gain marginal attendu égalise son coût marginal des visites d’entreprise
La théorie du signal deSpence (1974) : Ne connaissance pas les capacités des offreurs de travail, les entreprises vont chercher à identifier certains signaux, révélant le potentiel des candidats à l’embauche(notamment le diplôme). Les individus vont donc chercher la formation (diplôme) qui renvoie le maximum de signal.
2) Tentatives de dépassement du modèle de base
* La théorie du salaire d’efficience (HarveyLeibenstein, 1957) : A l’inverse du modèle de base, la productivité individuelle serait une fonction croissante du salaire réel. Cette relation peut être justifiée pour plusieurs raisons (intérêt de retenir les salariés, qualité du travail, impact sur l’efficacité du salarié, problème d’asymétrie d’informations). Les entreprises arbitrent ainsi entre l’efficacité du travail et son coût. Le salaired’efficience est le salaire optimal que définit la firme à l’issue de cet arbitrage.
* La théorie des contrats implicites (Azariadis, 1975) : Les contrats implicites liant les travailleurs aux entreprises, ont pour but d’assurer au marché un fonctionnement moins erratique et aux salariés un salaire plus stable. Les entreprises jouent le rôle de compagnies d’assurance en protégeant les salariésdes risques de fluctuation des revenus.
* La théorie de l’économie de partage de Weitzman (1981) : théorie qui entend passer d’une économie de salariat à une économie de partage (relation entre rémunération des travailleurs et résultats des entreprises) afin de rendre compatible la stabilité des prix et le plein emploi. La rémunération serait scindée en deux parties ; une fixe , l’autre...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La politique monétaire
  • POLITIQUE monétaire
  • Politique monétaire
  • Politique monetaire
  • Politique monetaire
  • Politique monétaire
  • La politique monétaire
  • La politique monetaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !