La posterité de tocqueville

1561 mots 7 pages
La question centrale de cette exposé tourne autour de la postérité de la pensée de Tocqueville. Par postérité je ne vais pas parler des tocquevilliens actuels, ceux chez qui ses idées ont fait des émules, mais plutôt de ce qui reste de ce qu'il avait cru entrevoir, comme une prévision de la démocratie, aux états-unis; car si tocqueville a été dépoussiéré par les sociologues à partir de la moitié du 20e siècle, c'est qu'ils ont vu en lui un contemporianisme qui avait déjà cent ans. Lors de son voyage outre-atlantique, Tocqueville a été impressionné par la société américaine, qu'il voyait comme un modèle de ce qu'allait devenir les sociétés modernes occidentales, et plus particulièrement la France qui aspirait à une société plus égalitaire depuis 1789. Tocqueville estimait que lorsque les conditions tendaient à s'égaliser alors un gouvernement démocratique se mettait en place, mais une démocratie peut être libérale ou despotique. Cette opposition Tocqueville la remarque entre une démocratie française qui peine à accorder bon nombre de liberté à ces citoyens, et une démocratie américaine libérale, qu'il défend. Les deux parties de cette exposé seront donc, en premier la démocratie, le système politique, qui fait place à l'organisation sociale et économique qu'est le libéralisme, ce qui constituera l'autre partie.

Qu'est-ce que signifie un état démocratique pour Tocqueville? La réponse est assez simple, il s'agit d'une société ou les conditions sont égales; par égales il entend que les privilèges d'ordres héréditaires ou de classe sont abolit et que chacun peut aspirer à tout les fonctions mêmes les plus hautes. Il y a deux conséquences à cette égalisation des conditions: la réalité du citoyen, qui rend la démocratie obligatoire, et ce qu'il a appelé la tyrannie de la majorité.
Le citoyen c'est l'individu qui évolue dans une société où les privilèges n'existent pas, où il est consulté lors d'élection, et où il peut également aspirer à l'éligibilité. Dans ce

en relation

  • L'ancien régime et la révolution
    874 mots | 4 pages
  • Jean-pierre delas, bruno milly: histoire des pensées sociologieuqes: alexis de tocqueville
    1530 mots | 7 pages
  • Toqueville de la démocratie en amérique tome ii partie 4 chapitre 6
    2075 mots | 9 pages
  • Cours de pensee politique
    607 mots | 3 pages
  • toqueville
    5515 mots | 23 pages
  • Esclavage
    2236 mots | 9 pages
  • Dissert
    4646 mots | 19 pages
  • Eugène de la croix
    2030 mots | 9 pages
  • Eugene Delacroix ligne 1
    2051 mots | 9 pages
  • Exposé sociologie des médias - comment mesurer le pouvoir des médias de masses?
    4618 mots | 19 pages