La préface du dernier jour d'un condamné (1832)

1052 mots 5 pages
Publié en 1829, Le Dernier jour d'un condamné de Victor Hugo (1801-1885) est un virulent réquisitoire* contre la peine de mort. Durant les derniers instants de sa vie, un homme consigne dans son journal ses pensées, ses impressions, son désespoir face à l'horreur de la guillotine. Les critiques trouvent l'oeuvre peu convaincante lors de sa parution. Trois ans plus tard, Victor Hugo rédige une préface pour une nouvelle édition dans laquelle il démontre que la peine capitale doit être abolie. On peut se demander ce qui fait l'efficacité de l'argumentation de Hugo. Ainsi, nous verrons dans un premier temps que sa réfutation est rigoureuse, puis dans un second temps que le discours de l'auteur est polémique.

I – Une réfutation rigoureuse.
II – Un discours polémique.

Introduction 2
Poète, dramaturge et prosateur romantique du XIX° siècle, Victor Hugo est considéré comme l'un des plus importants écrivains français de son époque. Il fut également représenté comme un écrivain engagé, symbole emblématique de III° République et de résistance du 2nd Empire. Il a écrit entre autres Les Misérables, Notre-Dame de Paris, et nous fit part, en 1929, de son roman Le Dernier jour d'un condamné. Cet œuvre, écrite très rapidement, relate les dernières heures d'un condamné à mort, racontées dans son journal. Trois ans après sa publication, Victor Hugo rédige une préface dans laquelle il démontre son opinion contre la peine de mort. L'extrait étudié est tiré de cette préface, dans laquelle Hugo donne son avis sur la peine capitale. On peut alors se demander ce qui fait l'efficacité de l'argumentation de Victor Hugo. Ainsi, nous verrons dans un premier temps que sa réfutation est rigoureuse, puis dans un second temps que le discours de l'auteur est polémique.

I – Une réfutation rigoureuse.

A ) La démarche de Hugo.

3 parties composent le texte :
• « ceux qui jugent (…) où le geôlier suffit » l. 1 à 9.
• « mais reprend-on (…) nous y adhérons » l.10 à 17.
• «

en relation

  • Le dernier jour d'un condamné (préface de 1832)
    302 mots | 2 pages
  • Dissert
    417 mots | 2 pages
  • le dernier jour d'un condamné
    1867 mots | 8 pages
  • Dernier jour d'un condamné
    2247 mots | 9 pages
  • Abolition de la peine de mort en france
    1321 mots | 6 pages
  • Le dernier jour d'un condamné
    1799 mots | 8 pages
  • Le dernier jour d'un condamné
    266 mots | 2 pages
  • Le dernier jour d'un condamné
    13154 mots | 53 pages
  • Claude gueux
    568 mots | 3 pages
  • Justice et peine de mort
    9227 mots | 37 pages