La princesse de Cleves, Laclos

392 mots 2 pages
Mme de Lafayette

Mme de La Fayette est née en 1634 à Paris sous le nom de Marie-Madeleine Pioche. Sa famille est d’une petite noblesse mais a des entrées chez des parents de Richelieu, donc dans le monde de la Cour. Son père est architecte et militaire donnant une éducation soignée à sa fille. Cependant, il meurt alors qu’elle n’a que quinze ans. Sa mère, fille d’un médecin du roi se remarie alors avec Renaud de Sévigné, oncle du mari de la marquise de Sévigné. C’est dans le salon réputé de sa mère que Marie-Madeleine Pioche apprend les codes mondains de l’esprit et de la galanterie. Elle épousera en 1654 par un mariage de convention et d’intérêt le comte de de Lafayette , un veuf de dix-sept ans son ainé. C’est dans le château d’Auvergne qu’elle donnera naissance à l’un de ses deux fils. Au bout de quelques temps, Mme de Lafayette se réinstalle à Paris sans son mari qui reste dans ses terres pour cause de nombreuses dettes. A partir de là elle publiera sa première œuvre, L’histoire de la princesse de Montpensier qui parait sans nom d’auteur en 1662 puis Zaïde qu’elle fait publié sous le nom de l’un de ses amis, Jean Regnault de Segrais en 1669. C’est en 1678 que Mme de Lafayette publie La princesse de Clèves qui sera considéré comme son chef d’œuvre. Dès lors, ce roman obtint un succès phénoménal et donna lieu à de multiples controverses.

L’œuvre :

La princesse de Clèves paru en 1678. Ce roman reflète l’esprit du siècle de Louis XIV

Le classicisme coïncide avec l’apogée du règne de Louis XIV. Ce courant littéraire réagit contre certaines tendances de la période baroque ( : mouvement artistique et culturel européen, de le fin du XIVe siècle à la moitié du XVIIe) qui l’a précédé. Les classiques sont à la recherche du vrai, dans une perspective universelle et immuable. Ils se posent trois règles principales, celle de la vraisemblance, celle du sens de la mesure et celle de la bienséance. C’est pour cela que Mme de Lafayette choisit une période précise

en relation

  • Orpus la princesse de clèves de madame de la fayette, suivit de la marquise de merteuil dans les liaisons dangereuses de pierre choderlos de laclos puis emma bovary dans madame bovary de gustave flaubert
    487 mots | 2 pages
  • La fonction du roman de formation : la princesse de clèves & les liaisons dangereuses
    2788 mots | 12 pages
  • Personnage héroique dans un groupement de texte
    1432 mots | 6 pages
  • Lettre 125 les liaisons dangereses
    2806 mots | 12 pages
  • Dissertation
    464 mots | 2 pages
  • La naissance de l'amour
    1006 mots | 5 pages
  • Question de corpus "décalage du personnage féminin
    885 mots | 4 pages
  • Commentaire princesse de clèves
    609 mots | 3 pages
  • Tpe evolution de la femme
    4095 mots | 17 pages
  • Test
    1127 mots | 5 pages