La psychanalyse des contes de fées

1870 mots 8 pages
L’influence des contes de fées

Pour être conscient de notre existence, notre devoir le plus urgent & le plus difficile consiste à donner un sens à la vie. Comprendre ce que doit être ce sens ne s’acquiert qu’à la suite d’une longue évolution . Cependant à tout âge l’on se doit de trouver un minimum de sens .
Aujourd’hui , comme autrefois , la tâche la plus difficile mais aussi la plus importante est d’aider l’enfant à donner le sens à sa vie , c’est dans les livres qu’il peut trouver ses informations . Pour que l’enfant s’intéresse à l’histoire il faut qu’elle éveille sa curiosité & surtout , pour enrichir sa vie , elle se doit de stimuler son imagination & développer son intelligence . En effet , Schiller a dit : « je trouvais plus de sens profond dans les contes de fées qu’on me racontait dans mon enfance que dans les vérités enseignées par la vie « Répétés durant des siècles , les contes de fées ont évolué & contiennent des significations aussi bien apparentes que cachées , s’adressant à tous les niveaux de la personnalité humaine . Ils peuvent dès lors transmettre leurs messages à l’esprit naïf de l’enfant ainsi que l’esprit cultivé de l’adulte . Mais surtout ils adressent des messages très importants au conscient, au préconscient & à l’inconscient . Ces contes abordent des problèmes humains & en particulier ceux des enfants , ces messages s’adressent à leur moi & favorisent son développement en soulageant les pressions préconsciente & inconscientes . Plus l’histoire évolue , plus les pressions du ça prennent forme & l’enfant comprend comment il peut les soulager tout en suppléant aux exigences du moi & du surmoi.

Le conte de fée rassure l’enfant puisqu’il lui parle de ses grandes pressions intérieures de manière à ce qu’il enregistre inconsciemment ces informations . L’histoire lui fait comprendre qu’il existe des solutions à ses problèmes , permanentes ou ponctuelles .
Néanmoins pour pouvoir régler ses problèmes psychologiques

en relation

  • La psychanalyse des contes de fées
    5631 mots | 23 pages
  • Psychanalyse des contes de fées
    3933 mots | 16 pages
  • Psychanalyse des contes de fées
    13131 mots | 53 pages
  • La psychanalyse des contes de fees
    587 mots | 3 pages
  • Psychanalyse des contes de fées
    340 mots | 2 pages
  • Fiche la psychanalyse des contes de fées
    1303 mots | 6 pages
  • Psychanalyse des contes de fee
    1841 mots | 8 pages
  • L’interprétation des contes de fées
    1208 mots | 5 pages
  • Fiche de lecture bruno
    2039 mots | 9 pages
  • Bruno Bettelheim dans la psychologie
    257 mots | 2 pages