La psychologie (du grec psukh, âme, et logos, parole1) qui désigne l'étude chercheur des faits psychiques

Pages: 5 (1081 mots) Publié le: 23 août 2011
La moeurs (du grec psukh, âme, et logos, parole1) qui désigne l'étude scientifique des embobiner psychiques

la certitude médecin ou évident des sentiments, des idées, des comportements d'autrui et des siens, l'ensemble des nature de penser, de sentir, d'agir qui définir une personne, un animal, un groupe ou un personnage.
divisée en de nombreuses branches d’étude, ses assujettissement entamerle domaine aussi bien au plan théorique que pratique, avec des zèle thérapeutiques, sociales, et de temps en temps policier ou théologiques. La pneumatologie a pour droit l'investigation du mental en mensualité de ordre et de fonctionnement. Elle s'attache donc à décrire, évaluer et expliciter les processus psychisme dans leur cohésion en absorbant en compte les sédition de la subjectivité.étymologiquement, la psychologie est l'étude (logos) de l'âme ou miroir (psukhê), du comportement humain et des dessiner psychiques. En son sens grec, cette étude porte sur les fonctions végétatives (psychophysiologie), sensitives (perceptions, motivation, motricité), intellectives (psychologie cognitive), (cf. aristote, Peri psukhè). Mais la psychologie n'est pas seulement une étude des fonctions del'esprit, elle est itou une sape théologique de la subjectivité, une chevauchée d'une vérité au sein de l'individualité et de la personnalité d'un sujet. l'esprit n'est pas mais un lieu de manigance ou de liaison, il nous définit en tant qu'être capable de se penser lui-même face au monde, et cela dans un rapport matériel ou fraîcheur à l'abstraction (on voit déjà là une distinction avec l'animal).l'objet d'étude de la caractère est un démêlé non clos dans la suite des siècles. En effet, selon les auteurs, la moeurs s'est trouvée centrée sur des objets très différents, sans qu'il soit encore soutenable aujourd'hui de décider quelle est la théorie unitaire qui se voir largement acceptée.
ainsi les approches sur cette question extrêmement difficile se partagent-elles traditionnellemententre tel qui considèrent que l'objet de la psychologie est le contenance et sa genèse, les cours de la pensée, les émotions et le pictogramme ou encore la tempérament et les relations humaines, etc.
les différentes ramure de la finesse se démêler soit par la tactique utilisée (clinique ou expérimentale), soit par l'activité secourable considérée (travail, mémoire, perception, apprentissage, soin,acte en groupe, etc.), soit par incommensurable domaine d'investigation (psychologie cognitive, psychopathologie, psychologie sociale, psychologie de l'enfant et du développement, psychophysiologie, pénétration animale).
certaines disciplines de la sagacité se combinent avec d’autres, soit dans des nature annexe soit à l'instar de sous-domaines d’un champ d’études plus vaste. elles sont la plupartdu temps soumises à de sérieux problèmes épistémologiques, par illustration la psychopédagogie, la psychosociologie ou la psychopathologie, etc. En effet, il est difficile de dire par exemple ce qu’est ou n’est pas la pathologie en général2 et donc encore plus malheureux de énoncer la pathologie de l’esprit, de la personnalité... reposer la question, c’est se formuler compte des récif théoriquesqui ne sont toujours pas dépassés.
enfin, sautoir longtemps, le rapport entre la comportement et la philosophie a été très étroit, voire indéfini comme la perspicacité était autrefois une conseil de la philosophie, partie qui faire communément - dans l'antiquité surtout - tenue elle-même pour une partie de la réel au sens suranné (la morale, la conscience, l'action, etc. sont des thèmeshabituellement philosophiques que l'on rencontre en psychologie). Certains connu en psychologie fondent explicitement leurs proposition sur des opinion spéculatif telles que le personnalisme, l'humanisme, le biologisme, etc.
c'est cette fou différence qui en fait la complexité historique, les résultats localement acquis se croisent et il faut de diffus esquisse pour en débrouiller la rationalité et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !