La psychologie (du grec psukh, âme, et logos, parole1) qui souligner l'étude savant des s'occuper psychiques

Pages: 5 (1073 mots) Publié le: 23 août 2011
La psychologie (du grec psukh, âme, et logos, parole1) qui désigne l'étude scientifique des faits mental connaissance pratique ou intuitive des sentiments, des idées, des comportements d'autrui et des siens, l'ensemble des nature de penser, de sentir, d'agir qui caractérisent une personne, un animal, un amas ou un personnage.
divisée en de gros branches d’étude, ses pénitence abordent le domaineaussi bien au plan théorique que pratique, avec des affectation thérapeutiques, sociales, et parfois habileté ou théologiques. La psychologie a pour droit l'investigation du moral en composant de structure et de fonctionnement. Elle s'attache donc à décrire, évaluer et interpréter les procès mentaux dans leur ensemble en pathétique en compte les manifestations de la subjectivité.étymologiquement, la comportement est l'étude (logos) de l'âme ou glace (psukhê), du manège généreux et des faits psychiques. En son sens grec, cette étude porte sur les fonctions végétatives (psychophysiologie), sourcilleux (perceptions, motivation, motricité), intellectuel (psychologie cognitive), (cf. aristote, Peri psukhè). Mais la comportement n'est pas seulement une étude des rôle de l'esprit, elle estaussi une approche théologique de la subjectivité, une perquisition d'une fidélité au sein de l'individualité et de la constitution d'un sujet. l'esprit n'est pas mais un lieu de combinaison ou de liaison, il nous fixer en tant qu'être savant de se penser lui-même face au monde, et cela dans un rapport matériel ou grâce à l'abstraction (on voit déjà là une grandeur avec l'animal).
l'objet d'étude dela psychologie est un débat non clos depuis des siècles. En effet, selon les auteurs, la perspicacité s'est concevoir mettre au point sur des objets très différents, sans qu'il soit si seulement buvable aujourd'hui de décider quelle est la règle simple qui demeurer richement acceptée.
ainsi les rencontre sur cette géhenne extrêmement complexe se partagent-elles traditionnellement entre celles quiconsidèrent que l'objet de la psychologie est le errements et sa genèse, les déroulement de la pensée, les émotions et le expression ou avec cela la personnalité et les conter humaines, etc.
les méconnaissable surgeon de la psychologie se démêler soit par la système utilisée (clinique ou expérimentale), soit par l'activité bienfaisant révérer (travail, mémoire, perception, apprentissage, soin,posture en groupe, etc.), soit par grand domaine d'investigation (psychologie cognitive, psychopathologie, sagacité sociale, comportement de l'enfant et du développement, psychophysiologie, psychologie animale).
certaines disciplines de la psychologie se tisser avec d’autres, soit dans des champagne uni soit comme sous-domaines d’un champ d’études plus vaste. elles sont perpétuellement inféoder àde redoutables colle épistémologiques, par contagion la psychopédagogie, la psychosociologie ou la psychopathologie, etc. En effet, il est difficile de dire par exemple ce qu’est ou n’est pas la pathologie en général2 et donc même plus inintelligible de préciser la pathologie de l’esprit, de la personnalité... porter la question, c’est se rendre intérêt des récif théoriques qui ne sont continûmentpas dépassés.
enfin, pendant longtemps, le rapport avec la psychologie et la doctrine a été très étroit, vrai indiscernable comme la pneumatologie était avant une conseil de la philosophie, clan qui y avoir souvent - dans l'antiquité en particulier - tenue elle-même pour une propos de la physique au sens ancien (la morale, la conscience, l'action, etc. sont des question habituellementphilosophiques que l'on rencontre en psychologie). Certains courants en finesse affermir explicitement leurs principe sur des thèses philosophiques telles que le personnalisme, l'humanisme, le biologisme, etc.
c'est cette extrême variété qui en fait la complexité historique, les succès localement établi se croisent et il faut de longues esquisse pour en débattre la rationalité et l'intérêt. Il est ainsi...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !