La puissance du verbe

Pages: 3 (695 mots) Publié le: 12 novembre 2010
En Afrique,un viellard qui meurt est ...
||
|[pic][pic][pic][pic][pic][pic][pic][pic][pic][pic] ||«EN AFRIQUE UN VIEILLARD QUI MEURT EST UNE BIBLIOTHÈQUE QUI BRÛLE» |
|Ahmadou   HAMPATHE   BA|
||
|Comment nommer celui qui avait réussi à rétablir la paroleafricaine dans ses droits ? |
|Né à l'aube du 20è siècle, mort à l'orée du troisième millénaire, Ahmadou HAMPATHE BA,Africain plus que Malien aura marqué son époque. |
|Lorsqu 'on parle d 'Ahmadou HAMPATHE BA l'on pense d’abord à une citation célèbre qui a fait le tour du monde.« Chaque fois qu’un vieillard meurt en AFRIQUE, c’est |
|une bibliothèque qui brûle ». Il n' y a pas plus bel hommage à la tradition orale. Cette phrase n’a pas été couchée dans un livre,elle est sortie spontanément de la |
|bouche d 'Ahmadou  HAMPATHE BA, au cours d'une assemblée générale de l’UNESCO à PARIS. Voici son histoire.|
| |
|...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La parole de l'oralité et la puissance du verbe
  • Verbe
  • Verbe
  • verbe
  • Le verbe
  • Verbe
  • Le verbe
  • Le verbe

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !