La rébellion contre l’héritage des poètes précédents est-elle indispensable à la création poétique ?

Pages: 8 (1797 mots) Publié le: 21 octobre 2014
Introduction
« La création poétique est d’abord une violence faite au langage. Son premier acte est de déraciner les mots », écrit le poète mexicain Octavio Paz dans L’Arc et la Lyre. La querelle entre rébellion et tradition n’est pas nouvelle : au xviie siècle, les « Modernes » se sont opposés aux « Anciens », parmi lesquels Boileau et La Fontaine, poètes eux aussi. Déjà se posait la questionde savoir si la littérature, et plus spécialement la poésie, est nouveauté ou tradition, rébellion ou imitation. Le poète, pour créer, doit-il nécessairement se démarquer de ceux qui l’ont précédé, ou l’acte poétique doit-il s’inscrire dans une lignée ? Le secret de la création poétique ne serait-il pas dans un dosage dont la recette est sans cesse à réinventer ?
I. La rébellion, condition de lacréation et source d’inspiration
La plupart des poètes cherchent à s’affranchir de l’autorité de leurs prédécesseurs et se réalisent dans la révolte. Cela est dû à la nature même du poète et de la poésie.
1. L’histoire littéraire en témoigne : la poésie est rébellion
Si l’on en croit l’histoire littéraire, scandée par des révoltes parfois violentes contre la tradition, la poésie ne se conçoitque dans la rupture.
Ainsi, le romantisme est né de la contestation des règles classiques, jugées trop rigides et contraignantes : Hugo, dans « Réponse à un acte d’accusation », se présente comme le héros révolutionnaire du vers ou comme la Liberté guidant le peuple poétique. Mais il pouvait déjà sentir la rébellion naissante des Parnassiens, agacés par les élans lyriques de ces jeunes poètesromantiques laissant libre cours à leur « mal du siècle ».
Puis, fatigués des beautés hiératiques de l’art pour l’art prôné par Théophile Gautier, Baudelaire et Rimbaud renversent les principes formalistes du Parnasse. Plus tard, les dadaïstes se font les champions de la provocation : « Tout produit du dégoût susceptible de devenir une négation de la famille, est dada ; protestation aux poings de toutson être en action destructive : dada » (Tristan Tzara). On pourrait continuer ainsi jusqu’à la poésie contemporaine : la chaîne poétique se construit par une succession de « coups d’État ».
2. Une rébellion aux formes multiples et dans tous les domaines
À toutes les époques, cette rébellion prend les formes les plus diverses et n’épargne aucun domaine de la poésie.
La révolte poétique semanifeste de la façon la plus évidente dans la forme. Ainsi, un des piliers de la tradition poétique, le vers, s’est défini par opposition à la prose. Mais les poètes s’attaquent à lui : fils révoltés des vers réguliers des poètes humanistes ou classiques, les vers irréguliers ont été détrônés par les vers libres d’un Prévert ou d’un Reverdy, eux-mêmes « contestés » par les poèmes en prose (parexemple ceux d’Aloysius Bertrand) qui sont pour Baudelaire les plus aptes à la « description de la vie moderne », jusqu’à l’apparition du calligramme, mi-poésie mi-dessin.
Mais les poètes s’en prennent aussi à la langue. Soucieux de faire de la poésie un langage pour tous, Hugo, dans Les Contemplations, fait entrer en poésie les « mots […] mal nés […] tas de gueux ». Prévert et Queneau se rebellentcontre le dictionnaire en créant des néologismes : « enrimer, enrythmer, enlyrer, empégaser ».
Suivent les entorses à la grammaire (les « solécismes » craints par Boileau) : « À la nue accablante tu / Basse de basalte et de laves / À même les échos esclaves / Par une trompe sans vertu… » (Mallarmé).
Enfin, la rébellion formelle s’accompagne souvent d’une contestation du fond de l’inspiration. Lacontestation des thèmes poétiques « orthodoxes », ressentis comme des clichés, amène le poète à être à l’avant-garde, à provoquer par ses sacrilèges : le carpe diem des Anciens n’a plus l’allure sage du « Quand vous serez bien vieille » de Ronsard mais prend la forme fétide de la « Charogne » baudelairienne ; le « cageot » et « l’huître » deviennent objets poétiques. Lorsque les sujets ne sont pas...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dissertation : la rébellion contre l'héritage des poètes précédents est-elle indispensable à la création poétique?
  • La rébellion contre l'héritage des poètes précédents est-elle indispensable à la création poétique ?
  • La rébellion contre l'héritage des poètes anciens est-elle indispensable à la création?
  • La rébellion contre les auteurs précédents est elle nesséçaire à la création poétique
  • Rébellion contre l'héritage des poètes ?
  • La rébeillion contre l'héritage des écrivains vous semble t-elle nécessaire à la création poétique
  • Le poète doit il utiliser la rébellion pour la création poétique
  • Création=rebéllion

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !