La rétroactivité des lois

2347 mots 10 pages
L’office de la loi est de régler l’avenir ; le passé n’est plus en son pouvoir. Partout où la rétroactivité serait admise, non seulement la sûreté n’existerait plus, mais son ombre même. » « Que deviendrait donc la liberté civile, si le citoyen pouvait craindre qu’après coup il serait exposé au danger d’être recherché dans ses actions ou troublé dans ses droits acquis, par une loi postérieure ? » Portalis1
Le droit se méfie de la rétroactivité (effets d'un acte présent remontant au passé), car elle semble souvent contraire à la sécurité juridique2.
Pourtant elle continue d'apparaître en de multiples occasions (certaines lois, certains effets de jugements) même si elle est de plus en plus encadrée tant par les jurisprudences constitutionnelle (Conseil constitutionnel) et conventionnelle (Cour européenne des droits de l'homme) que par la jurisprudence ordinaire.
Examinons donc comment s'articulent rétroactivité et non-rétroactivité en droit français contemporain. Sommaire [masquer] * 1 I. Principe de non-rétroactivité des lois pénales plus sévères * 2 II. Principe de non-rétroactivité des lois civiles, sauf exception * 2.1 Un principe exprimé par le code civil * 2.2 Exceptions * 2.2.1 Lois de validation * 2.2.2 Lois interprétatives * 2.2.3 Conditions * 2.3 Lois et contrats * 3 III. Principe de non-rétroactivité des actes administratifs * 4 IV. Décisions juridictionnelles et rétroactivité * 4.1 Annulation d’un acte administratif * 4.2 Annulation d’un contrat ou d’une convention * 4.3 Revirements de jurisprudence * 5 Références, bibliographie et liens * 5.1 Notes et références * 5.2 Bibliographie * 5.3 Liens internes * 5.4 Liens externes |
-------------------------------------------------
I. Principe de non-rétroactivité des lois pénales plus sévères[modifier]
En droit pénal, les principes de légalité et de stricte nécessité des peines impliquent ceux de la non-rétroactivité

en relation

  • commentaire rétroactivité des lois
    1351 mots | 6 pages
  • La rétroactivité des lois interprétatives
    646 mots | 3 pages
  • La non rétroactivité des lois
    887 mots | 4 pages
  • Droit retroactivité des lois
    1246 mots | 5 pages
  • Le principe de non-rétroactivité des lois
    2032 mots | 9 pages
  • Principe de non rétroactivité des lois nouvelles
    1761 mots | 8 pages
  • cddc
    1313 mots | 6 pages
  • Les vicissitudes politiques du principe de non rétroactivité de 1791 à 1815
    1891 mots | 8 pages
  • Droit
    3299 mots | 14 pages
  • Droit
    1483 mots | 6 pages