La raison et le réel

4059 mots 17 pages
Être objectif, c’est être capable de considérer les choses telles qu’elles sont. C’est ce qui fait que les règles à suivre pour qui veut être objectif sont celles qui garantissent qu’on s’en tienne aux choses elles-mêmes, sans préjugés dus aux sentiments, aux intérêts personnels, aux discours des autres, à ses préférences, sa situation particulière, son point de vue particulier ; c’est en ce sens que le jugement objectif (relatif à l’objet, et entièrement réglé sur lui) s’oppose au jugement subjectif, dans lequel intervient l’influence du point de vue du sujet, ou qui dépend de l’état du sujet. On voit alors que la première condition de la connaissance objective, puisque celle-ci consiste à s’en tenir aux choses elles-mêmes, est de s’abstenir d’interpréter. En effet, lorsqu’on dit de quelqu’un qu’il se lance dans des interprétations à propos d’un fait, on veut souligner qu’il se laisse aller à donner à ce fait un (ou des) sens qui relève(nt) de l’imagination, de conjectures, d’hypothèses dont la vérité ne peut être établie avec certitude. Interpréter, c’est prêter un sens à quelque chose, c’est lui donner le sens que l’on croit qu’il a, alors même que ce sens ne s’impose pas également à tous et que les autres peuvent l’interpréter autrement. Interpréter, c’est donc par principe, dépasser ce que l’on peut connaître et vérifier ; cela requiert la mise en œuvre de la subjectivité du jugement. C’est pourquoi cela consiste bien souvent à projeter sur une situation son propre avis, son opinion. La connaissance objective, dont la forme d’ex-cellence est la science, doit donc se construire par le dépassement des divers points de vue subjectifs ou personnels qui résident inévitablement dans notre rapport aux choses, et qui relèvent de la fiction, de l’hypothèse, de l’imagination. Il ne s’agit pas, dans la connaissance, de dire ce que la chose est « pour moi », ou « selon moi », mais de dire ce qu’elle est en elle-même. On voit ainsi en quoi la connaissance objective ne peut

en relation

  • Raison et réel
    4818 mots | 20 pages
  • Raison et réel
    638 mots | 3 pages
  • La raison et le réel
    108294 mots | 434 pages
  • La raison et le réel
    4441 mots | 18 pages
  • La raison et le réel
    1550 mots | 7 pages
  • La Raison et le Réel
    1441 mots | 6 pages
  • La raison et le réel
    1064 mots | 5 pages
  • la raison et le réel
    853 mots | 4 pages
  • La raison et le réel
    5905 mots | 24 pages
  • La raison et le reel
    3208 mots | 13 pages