La reconstruction d'haiti un atout pour bien faire

Pages: 3 (547 mots) Publié le: 16 mars 2013
AU DETRIMENT DES DESASTRES NATURELS
Depi kek tan tout moun ka we a kle ke tout sak kap fet nan peyi dayiti se etranje ki finansel : gen plis ONG nan Nord-ouest ke abitan men jiska ka jodi a les gensde jean Rabel n’ont pas encore ou puiser de l’eau voir des institutions scolaires adequates. Pour ne pas repeindre l’histoire a assiste depuis le 12 janvier 2010, la propagation du cholera et lesintemperies, un deferlement d’ONG en haiti, dans le Secteur de l’Assainissement, de l’education, la protection des enfants, des femmes et j’en passe. Mais au fait quelle mission ont ces ONG.
Nouspouvons constater que, c’est la troisième fois que l’État haïtien croule sous le poids d’une occupation étrangère. La première fois était en 1915 et la deuxième fois en 1994. Pourtant les Haïtiens nesemblent rien faire pour mettre fin à l’occupation qui dure depuis 2004. La vie continue comme si tout était normal. Mieux, le président de la République considère ces forces étrangères comme une garantiede la stabilité de son mandat. La classe politique s’en accommode et parle de tout sauf de l’essentiel, qui devrait être le départ des troupes étrangères. La contestation de l’existence d’unebourgeoisie en Haïti relèverait-elle de cette même démarche consistant à faire abstraction de ce qui crève les yeux ? Haïti serait l’unique pays où, devant la réalité du capitalisme, il n’existerait pas unebourgeoisie participant à l’accumulation. Pour certains, les vocables de secteur privé, élites, possédants, classe dominante, seraient les termes appropriés, mais ils refusent celui de bourgeoisie.Cette frange malpropre de la bourgeoisie, cette bourgeoisie des affaires, des mauvaises affaires, des affaires louches, troubles, obscures, suspectes, interlopes, sales, on sait depuis longtempsqu’elle est de tous les mauvais coups, de toutes les manœuvres ténébreuses pour déstabiliser le pays et empêcher un vrai démarrage des forces vives de la nation. Mais on se doutait que certains de ses...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Faire le bien, est-ce faire du bien ?
  • Suffit-il de bien juger pour bien faire ?
  • Suffit il de bien juger pour bien faire ?
  • Bien faire et laisser dire
  • Bien faire ce que l'on fait
  • Faut bien le faire
  • Bien écrire est le moyen majeur de bien se faire entendre
  • Savoir bien faire sa fiche d'arrêt.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !