La religieuse

Pages: 11 (2543 mots) Publié le: 9 juin 2014



La religieuse

Le texte est un mémoire adressé au marquis de Croismare par la religieuse Suzanne Simonin qui, en 1760, âgée de dix-neuf ans, raconte ses mésaventures.
Enfant, elle se sentait rejetée par ses parents. Son père,un riche avocat au caractère très dur, et sa mère, très croyante et soucieuse de son salut, chérissaient au contraire ses deux sœurs auxquelles ils accordèrent une dot considérable pour qu’elles fassent un beau mariage. Voyant que le promis de sa soeur aînée s'intéressait à elle, car, contrairement à ses deux sœurs, elle était belle et spirituelle, elle signala le fait à sa mère qui lui appritque M. Simonin n'est pas son père et qu’elle lui rappelait constamment la seule faute qu'elle avait commise dans sa vie qu’ainsi elle lui empoisonnait. Aussi l’envoya-t-on au couvent pour qu’elle ne lèse pas les intérêts de ses deux sœurs (on ne serait pas obligé de partager l'héritage entre les trois enfants) et pour qu’elle expie la faute de sa mère. La jeune fille, mal aimée chez elle, désireusede rendre heureuse sa mère, accepta, à contrecoeur, de se rendre au couvent Sainte Marie de la Visitation, à Longchamp.
Elle y découvrit la fausse indulgence des religieuses, leur hypocrisie, leur âpreté, la folie de l'une d’elles. Pourtant, la supérieure, madame de Moni, une mystique qui était pleine de bonté et d’indulgence à l’égard de toutes ses religieuses, montrait sa préférence pourelle : son dessein « n'était pas de séduire, mais certainement c'est ce qu'elle faisait». Mais elle connut une mort digne et calme, et Suzanne la regretta amèrement. Et, faisant sentir qu’elle aimait son ancienne supérieure, elle s'attira les foudres de la nouvelle supérieure, mère sainte-Christine, femme ascétique, férue de théologie, mais orgueilleuse, méchante et mesquine, à l’esprit étroitembrouillé de superstitions.
Quand ses deux soeurs furent mariées, Suzanne souhaita sortir du couvent. Mais ses parents voulaient qu’elle prenne le voile. Malgré ses réticences, du fait des conseils insidieux de la mère supérieure, elle accepta de devenir novice. Mais, quand vint le moment de prononcer ses vœux, elle fit scandale en s’y refusant. «De ce moment, je fus renfermée dans ma cellule ; onm'imposa le silence ; je fus séparée de tout le monde, abandonnée à moi-même ; et je vis clairement qu'on était résolu à disposer de moi sans moi. Je ne voulais point m'engager, c'était un point résolu ; et toutes les terreurs vraies ou fausses qu'on me jetait sans cesse ne m'ébranlaient pas. » Mère Sainte-Christine, avec la complicité servile des autres religieuses, lui fit alors vivre un affreuxenfer de supplices quotidiens. Elle fut traitée en suspecte, persécutée comme une traîtresse, exorcisée comme une possédée. On fit même semblant de l’exécuter comme une criminelle. La seule alliée qui lui resta fut sœur Ursule, religieuse très douce et pure, au cœur tendre, à la nature mélancolique et triste. Mais, lorsque sœur Suzanne, privée de nourriture et de vêtements propres, empêchée deprendre tout repos, tomba malade, sœur Ursule mourut, rongée par le chagrin et l'inquiétude. Sœur Suzanne survit et se remit, mais flottant « entre la résignation et le désespoir ». Cependant, un avocat, qu’avait requis sœur Ursule, monsieur Manouri, tenta une action en justice pour faire rompre ses vœux, perdit le procès, mais parvint, à la faire sortir de ce couvent en étant toutefois spoliée desa dot. Ce fut alors qu’elle entreprit l’écriture de son mémoire pour, en relatant sa vie malheureuse, obtenir la protection et implorer le secours du marquis de Croismare. Ramenée chez ses parents, elle y fut séquestrée avant d’être renvoyée dans un autre couvent.
Elle fut donc transférée au couvent de Saint-Eutrope, à Arpajon, dont la supérieure avait fait un lieu de plaisirs (jeux, rires,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La religieuse
  • La religieuse
  • la religieuse
  • la religieuse
  • La religieuse
  • La religieuse
  • La religieuse
  • La religieuse

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !