La remise en cause du système capitaliste

Pages: 5 (1226 mots) Publié le: 14 janvier 2010
Réponse organisée

La remise en cause de la société capitaliste

Le capitalisme est un système économique fondé sur la propriété privée et la recherche du profit. Il a été remis en cause dès le XIXème : en effet, les inégalités de richesse et donc de pouvoir (une minorité les concentrant) ainsi que la faiblesse et la soumission des employés face aux patrons (dues à la suppression descorporations, qui à l'origine protégeaient les ouvriers) ont mené à la colère des prolétaires, qui ont choisi de lutter contre ce système.
Quelles furent les causes et les conséquences de cette remise en question ?
Nous allons tout d'abord étudier cette problématique à travers les revendications des ouvriers, leurs moyens de lutte, en enfin les idéologies s'opposant au capitalisme.


Laconcentration des richesses dans les mains des patrons, appauvrissant déjà les ouvriers fut un cycle manifesté par les bas salaires des employés. En effet, les patrons souhaitant continuer à s'enrichir, les salaires des prolétaires n'en furent que plus bas. Ainsi, bien que la majorité du peuple suinte la pauvreté, l'Etat ne remédie pas à ce problème (d'une part parce-qu'il ne doit pas intervenirdans l'économie du pays), car le libéralisme ambiant (l'idéologie associée au capitalisme, selon laquelle la pauvreté résulte de l'imprévoyance) ne serait pas en accord avec ces actions. Ce problème n'est évoqué dans le document cinq, mais a mené à la différenciation de couches sociales : les prolétaires en bas, les bourgeois médiants et les riches patrons en haut de la pyramide. De plus,l'inactivité de l'état (mentionnée plus haut) conduit à une stagnation sociale. Ainsi, cette différenciation est concrète à travers la ville, qui s'organise en « quartiers ouvriers » proches des usines, dont les immeubles sont souvent insalubres et les conditions de vie médiocres, à l'image de celles du travail.

Les conditions de travail sont, de plus, relativement épouvantables. En effet,l'insécurité au sein même de l'emploi a été accentuée par l'abolition des corporations qui protégeaient les employés des patrons (solidarité au sein de ces « associations »...), qui a amené l'ouvrier aux pieds de son employeur. De plus, l'augmentation du nombre d'accidents de travail joue un rôle essentiel dans la précarité des conditions de vie des prolétaires : déjà affaiblis par un travail épuisant,certains ouvriers ont du mal à soutenir leur rythme, tombent malades ou se blessent, comme signifié dans le document, où ils s'adressent directement au « public » afin de faire connaître leur « torture ». Ils ne sont ni assurés, ni protégés, mènent un train de vie médiocre, et travaillent longuement (ce n'est qu'au Xxème siècle que les heures de travail hebdomadaires sont réduites au nombre de huit).Considérant qu'ils sont exploités par les patrons, ils revendiquent, par le biais d'affiches et d'organisations qu'ils mettent progressivement en place, sécurité, protection et respect.

Les revendications des ouvriers ont du mal à se faire entendre car il n'y a que peu d'unité et certains n'osent élever la voix, de peur de réprimandes de la part de leur employeur. Les prolétaires choisissentdonc de s'unir (et de revendiquer une « conscience prolétaire ») et de se faire entendre en créant les syndicats (en 1884). Ces syndicats, d'abord réecriés par les ouvriers et méprisés par les patrons sont des associations tendant vers un certain parti ou une certaine idéologie, telle la CGT qui se rapproche du marxisme révolutionnaire. Lors du congrès de la CGT établissant la Charte d'Amiens, cesyndicat a annoncé que les prolétaires n'hésiteraient pas à faire grève afin de voir leurs revendications satisfaites. La CGT prévoit aussi « l'émancipation intégrale », c'est à dire la grève générale, qui s'organisera sous forme de Révolution Mondiale annoncée par les Russes. Le syndicat est non seulement un moyen de protestation quotidien mais aussi un groupe de résistance qui prendra,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La remise en cause du système de vienne par la contestation libérale et nationalitaire (1815-1850)
  • Système capitaliste
  • La remise en cause de la sous-traitance
  • Remise en cause du capitalisme
  • La remise en cause des medias traditionnels
  • Remise en cause du controle budgetaire
  • Remis en cause de l'analyse financière
  • La remise en cause de l'onu

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !