la représentation de Satan dans l'art

Pages: 9 (2102 mots) Publié le: 2 janvier 2015
 Liège, le 20 décembre 2010
Renier
Emilienne
2e BAC HAAM


Satan dans l'Apocalypse
Travail d'iconographie

Dans la Bible, le terme Satan est plutôt rare et était à l'origine un nom commun. Il signifie "adversaire" en Hébreu. On le retrouve dans l'Ancien Testament pour désigner un angequi se permet de faire douter Dieu de la fidélité d'un de ses serviteurs, Job; et qui fait s'abattre sur l'innocent toutes sortes de malheurs pour tester sa foi. On le voit ensuite dans le Nouveau Testament avec les fameuses paroles de Jésus: "Vade retro satana". Il est alors le tentateur par excellence, notamment dans le célèbre épisode du désert où Jésus doit lui résister pendant quarante jours( beaucoup de moines ont affronté cette force maléfique par la suite comme l'anachorète saint Antoine).
C'est par les récits apocryphes qu'on connait Satan comme l'ange qui se rebella contre le dessein du Seigneur. Le plus remarquable est l’Apocalypse attribuée à Jean l'Evangéliste. Dans le livre de Moïse ou la vie d'Adam et Eve, il s'allie au serpent pour tenter Eve. Dans le livre d'Hénoch,patriarche lui aussi, ce serait lui qui aurait conduit deux cents créatures célestes sur la terre afin de vivre et se reproduire avec les femmes. Ces anges enseignent aux hommes des sciences utiles mais aussi destructrices. Ils engendrent des géants qui ravagent tout. L'impiété croissante cause la colère du Très-Haut . Il les enchaîne dans les profondeurs souterraines jusqu'au Jugement dernier oùils seront jetés avec les damnés dans des flammes éternelles.
Le Mal ne joue donc pas toujours sur le même tableau, il ne porte pas non plus toujours le même nom, et son apparence physique est totalement méconnue. Pourtant, les Chrétiens l'ont très vite associé à la bête, et le Diable endosse alors les mêmes attributs que le dieu antique Pan, séduisant mais prompt à semer la panique. Au fil desépoques, on peut admettre, tout en remarquant des exceptions qui confirment la règle, que la monstruosité de Satan s'atténue en faveur d'une forme plus humaine.

A.AU MOYEN-AGE

A l'époque médiévale, le Diable n'est jamais le centre de la représentation. Il est souvent là pour taquiner les manants lorsqu'il est associé aux péchés (mentionnés pour la première fois par Evagre le Pontique au4e s. puis par Jean Cassien) et à la cavalcade des vices (lui-même caractérisant le premier et le plus important de tous, l'orgueil). Il prend alors les attributs du Satyre. Les cornes, les sabots, la queue et l'épiderme velu renforcent son côté bestial. Sans oublier souvent, des attributs masculins très développés. Ou il vient pour terrasser les hommes, lui-même mis à mal par l'Archange guerriersaint Michel et ses compagnons, dans les scènes apocalyptiques, plus précisément, celles du Jugement dernier. On lui accorde dans ce cas une allure totalement monstrueuse, d'un dragon par exemple (voir Jacobello del Fiore ou Giambono). Ses ailes, car il reste bien une créature céleste (comme le suggère son surnom Lucifer, étymologiquement "porteur de lumière" mais traduit plus correctement par"étoile du matin"),lui sont aisément retirées. C'est au 13e s. qu'on lui accordera des ailes de chauve-souris pour le départager des bons anges. Dans ces conditions, il n'est pas rare de le voir lui et ses suppôts adopter des traits reptiliens (voir Michael Pacher, Saint Augustin et le Diable)
Le Jugement dernier, thème qui apparaît au 11e s., est souvent présenté sur le tympan d'une des entrées del'Eglise puisqu'il figure lui-même l'accès à un lieu saint, le paradis. Cependant, à la gauche du Christ assis, là où sont censés se tenir les damnés, les portes de l'enfer sont plus ou moins suggérées par des créatures démoniaques (parfois des Léviathans dans la gorge desquels s'engouffrent les pêcheurs).En peinture, parfois, lorsqu'il n'est pas occupé à peser les âmes, le chef de l'armée...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La representation du corps dans l'art
  • L'art est il une représentation, fidèle de la beauté
  • L'art est-il toujours représentation ?
  • Analyse iconographique des représentations de Lazarre dans l'art
  • L’art est-il la représentation d’une belle chose ou la belle représentation d’une chose ?
  • La danse dans l'art: entre représentation et présence du corps en mouvement
  • Satan
  • Satan et dieu

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !