La reverie

4578 mots 19 pages
Projet de recherche - Le rêve et la rêverie

Introduction Il est plus ironique que paradoxal que le genre français de la Rêverie soit né au XVIIIème siècle, siècle rationaliste, Siècle des Lumières, durant lequel le rationalisme scientifique s’est affirmé comme l’autorité suprême de la philosophie. Pourtant, ce fut aussi une période durant laquelle est né ce que nous avons appelé rétrospectivement le « préromantisme », un mouvement lié à la culture de la tendresse, l’expression des sentiments, et la préoccupation pour les formes irrationnelles et non-logiques, des expériences humaines telles que les rêves. La connexion entre le mouvement romantique français et le préromantisme est en fait assez mince, mais il y a une continuité apparente dans l’intérêt croissant pour les états mentaux, dont la rêverie est un aspect, qui existent en dehors de la sphère logique et relâche les contrôles rationnels stricts. En tant qu’évènement mental, la rêverie, dont le terme anglais le plus approchant serait « Daydream », ne représente qu’une relâchement du contrôle rationnel, tel que celui qu’utilisent notamment les artistes imaginatifs et leurs disciples pour développer leur sensibilité à la nature et à la beauté, à la recherche de stimulus esthétique ou de satisfaction. Notre vocabulaire inapproprié pour traiter de ces phénomènes nous permet néanmoins de distinguer le royaume de l’imagination, dans lequel la rêverie explore avec réalisme le sens des expériences émotionnelles, de même que toutes les formes alternatives qu’elles peuvent prendre dans le royaume de la pure fantaisie, dans lequel tous les niveaux de contrôle conscient ou de cohérence logique peuvent être abandonnés. La rêverie en tant que genre est une extension du rêve, qui s’est fait connaitre quand Diderot a utilisé Le Rêve de d'Alembert comme titre du deuxième et très poétique des trois dialogues qu’il a écrit en août 1769, quand sentant la mort venir, il eut enfin de le temps

en relation

  • La reverie
    1003 mots | 5 pages
  • La rêverie
    448 mots | 2 pages
  • La rêverie (résumé)
    1394 mots | 6 pages
  • Maison de reve
    609 mots | 3 pages
  • La revanche
    269 mots | 2 pages
  • le reve
    277 mots | 2 pages
  • le reve bts
    381 mots | 2 pages
  • Lettre de persuation
    483 mots | 2 pages
  • Baudelaire, parfum exotique
    2301 mots | 10 pages
  • L Art
    7634 mots | 31 pages