La romance du vin par Émile Nelligan

Pages: 2 (478 mots) Publié le: 10 novembre 2013
Tous connaissent les fameux vers: « Ah! comme la neige a neigé! Ma vitre est un jardin de givre » Ces célèbres écrits viennent d'Émile Nelligan, considéré comme un des plus grands poètes du Québec.«La romance du vin», un de ses grand poèmes composé en 1899, sera examiné en détail dans ce texte. Le thème de la tristesse est ici représenté à l'aide d'un language empreint d'ironie franche. Ce poèmeinspire solitude et la douleur; plus il avance, plus on voit l'auteur se pencher vers le néant qui finalement l'étouffe et l'accable. Le talent de Nelligan impressione beaucoup, car tous ses écritssont une libération, un cris du coeur.

Émile Nelligan utilise l'ironie pour cacher son malheur. Plus le poème avance, plus on remarque l'autre sentiment que cache les exclamations «Je suis gai !».L'auteur cré, à l'aide de ces répétitions, un doute sur ce qu'il ressent réellement. Aussi, les mots «orgue», «meurt», «tristesse», «dédain», «méchant», «funebre», «amer», «rage», «mépris», etc.contraste beaucoup avec les termes joyeux qui se retrouvent plus particulièrement au début: «vif éclat de gaieté verte», «Tous les oiseaux en choeur», «Ô le beau soir de mai», etc. On peut croire que cetironie est causé par l'ivresse qui s'emporte, une tentation de fermer les yeux sur la vérité. L'antithese suivante, «Oh! si gai, que jai peur d'éclater en sanglot!», appuie cette logique. PLus le poèmeavance, plus Nelligan partage aux lecteurs l'amplitude de sa rage et de sa douleur. Les sous-entendus donnés sont de plus en plus forts et l'ironie de plus en plus soutenue.

Nelligan lance un crisdu coeur, il utilise une ponctuation exclamative pour démontrer sa rage. Les «Ô» de «Ô le beau soir de mai!», permettent d'exprimer avec intensité les sentiments du poète. Ces interjections peuventaussi démontrer de l'ironie. La répétition des mots «vin» et «gai» met l'accent sur l'ivresse du poète qui exprime tout son mal être. Les anaphores et l'utilisation de quatrains classiques propose un...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Emile nelligan
  • Émile nelligan
  • Émile nelligan
  • Émile nelligan
  • Émile nelligan
  • Émile nelligan
  • émile nelligan
  • Emile nelligan

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !